Sirigu amer

le
0
Sirigu amer
Sirigu amer

Un but contre son camp du portier italien du PSG empêche son club de revenir du Nord avec les trois points. En face, Enyeama a été solide. Comme d'habitude.
Lille OSC
Enyeama (7) : " Je vous salue, Marie pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes Ah, un tir de Lucas. Corner. C'est bon. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos Sortie aérienne. Voilà, ça c'est fait. Le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, mère de Dieu. Cavaniiii arf. Raté. Priez pour nous pauvres pécheurs Lucas qui frappe, hop, barre. Maintenant et à l'heure de notre mort. C'est qui, ça, Blaise ? Je bouche l'angle Amen. "

Corchia (6) : Un pied droit magnifique et utile sur phases arrêtées. Du volume, des courses, du don de soi. FM avait raison depuis le début. Salauds.

Kjær (6) : Le Danois se distingue sur un air tacle sur le but de Cavani avant de sauver la patrie sur la barre de Lucas en empêchant le Matador de reprendre la gonfle. En acier. Comme le T1000.

Rozehnal (6) : L'ancien joueur du PSG s'impose sur corner et oblige Sirigu à envoyer sa gonfle sur le poteau. Le retour des " anciens qui marquent contre le PSG ". Complot.

Béria (5,5) : Avec Lucas sur le paletot, le latéral a vécu une drôle de soirée. Mais comme il a de la bouteille, il a plutôt bien géré sa soirée. Entre slow collé serré et coupé-décalé façon Magic System.

Mavuba (5,5) : Capitaine caverne. Un physique à faire de l'équitation mais une résistance aux impacts tel du kevlar. Increvable.

Balmont (/) : Le CRS touche l'équerre avec son bouclier anti-emeute avant de prendre des coups comme dans un bonne vieille manifestation anti-CPE. Sa meilleure saison. Il rentre à la caserne avant la pause, remplacé par Delaplace (5), le seul milieu Lillois capable d'apporter de la verticalité et qui obtient un corner dès son entrée en jeu. Derrière, ça fait but. CQFD.

Gueye (5,5) : Une mobylette. Partout. Toujours. Tout le temps.

Martin (5) : Le double " M " le plus attendu depuis Marshall Matters aurait pu sortir son meilleur son depuis 2 ans si Sirigu n'avait sorti sa frappe initiale. Meilleur après la pause mais son flow est trop daté 2011. Remplacé par Souaré. Sacré numéro.

Origi (5) : Il enrhume toute la défense parisienne dès le coup d'envoi. Dès que le Belge joue, il se passe quelque chose. Dommage qu'il somnole pendant 89 minutes.

Roux (5,5) : Il a passé son match coincé...




















Lille OSC
Enyeama (7) : " Je vous salue, Marie pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes Ah, un tir de Lucas. Corner. C'est bon. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos Sortie aérienne. Voilà, ça c'est fait. Le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, mère de Dieu. Cavaniiii arf. Raté. Priez pour nous pauvres pécheurs Lucas qui frappe, hop, barre. Maintenant et à l'heure de notre mort. C'est qui, ça, Blaise ? Je bouche l'angle Amen. "

Corchia (6) : Un pied droit magnifique et utile sur phases arrêtées. Du volume, des courses, du don de soi. FM avait raison depuis le début. Salauds.

Kjær (6) : Le Danois se distingue sur un air tacle sur le but de Cavani avant de sauver la patrie sur la barre de Lucas en empêchant le Matador de reprendre la gonfle. En acier. Comme le T1000.

Rozehnal (6) : L'ancien joueur du PSG s'impose sur corner et oblige Sirigu à envoyer sa gonfle sur le poteau. Le retour des " anciens qui marquent contre le PSG ". Complot.

Béria (5,5) : Avec Lucas sur le paletot, le latéral a vécu une drôle de soirée. Mais comme il a de la bouteille, il a plutôt bien géré sa soirée. Entre slow collé serré et coupé-décalé façon Magic System.

Mavuba (5,5) : Capitaine caverne. Un physique à faire de l'équitation mais une résistance aux impacts tel du kevlar. Increvable.

Balmont (/) : Le CRS touche l'équerre avec son bouclier anti-emeute avant de prendre des coups comme dans un bonne vieille manifestation anti-CPE. Sa meilleure saison. Il rentre à la caserne avant la pause, remplacé par Delaplace (5), le seul milieu Lillois capable d'apporter de la verticalité et qui obtient un corner dès son entrée en jeu. Derrière, ça fait but. CQFD.

Gueye (5,5) : Une mobylette. Partout. Toujours. Tout le temps.

Martin (5) : Le double " M " le plus attendu depuis Marshall Matters aurait pu sortir son meilleur son depuis 2 ans si Sirigu n'avait sorti sa frappe initiale. Meilleur après la pause mais son flow est trop daté 2011. Remplacé par Souaré. Sacré numéro.

Origi (5) : Il enrhume toute la défense parisienne dès le coup d'envoi. Dès que le Belge joue, il se passe quelque chose. Dommage qu'il somnole pendant 89 minutes.

Roux (5,5) : Il a passé son match coincé...




















...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant