Singapour : l'année du Lapin pour avoir des enfants

le
0
Le taux de natalité dans la ville-État est tombé l'an dernier à 1,16 enfant par femme, un chiffre très inférieur aux 2,1 nécessaires pour maintenir la population à son niveau.

Angelina a trente ans et un très beau poste dans une agence de communication réputée. Elle n'est pas mariée et ne compte pas le faire dans un avenir proche. Elle ne souhaite pas d'enfant non plus. Sa vie, c'est son travail, les sorties le soir dans les endroits à la mode, le shopping et le casino de temps en temps.

Un shopping de luxe, car à Singapour il n'y a plus que cela. Sur Orchard Road, les galeries en contrebas du trottoir qui abritaient jadis les boutiques de bric et de broc, majoritairement tenues par des Chinois, où tout se marchandait à bas prix, ont disparu. Elles ont cédé la place à des magasins chics aux vitrines flamboyantes et à des centres commerciaux illuminés, tous plus grands les uns que les autres. Il faut remonter très au nord pour retrouver des galeries populaires, des minuscules salons de massage et des vendeurs de petit matériel électronique.

Aujourd'hui, Singapour respire l'argent. Les deux casinos géants du Marina Bay Sands et du Resort World

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant