Singapour et Suisse sanctionnent des banques dans l'affaire 1MDB

le , mis à jour à 10:14
0
 (Au §9 bien lire 653.000 et 848.000 pour la conversion en 
euros) 
    par Anshuman Daga et Saeed Azhar 
    SINGAPOUR/ZURICH, 11 octobre (Reuters) - Singapour a fermé 
mardi une filiale de la banque suisse Falcon Private Bank et 
imposé des amendes aux établissements DBS  DBSM.SI  et UBS 
 UBSG.S  dans le cadre de son enquête sur des activités 
présumées de blanchiment d'argent liées au fonds souverain 
malaisien 1MDB. 
    L'Autorité monétaire de Singapour (MAS) précise dans un 
communiqué avoir ordonné à Falcon de cesser ses activités dans 
la ville-Etat en raison d'"une absence grave et persistante de 
compréhension" des contrôles en matière de blanchiment d'argent 
en vigueur à Singapour. Elle accuse aussi les dirigeants de la 
banque en Suisse et à Singapour de "conduite inappropriée". 
    En Suisse, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés 
financiers (Finma) a annoncé la confiscation "des gains obtenus 
illégalement (par Falcon) pour un montant de 2,5 millions de 
francs suisses" (2,3 millions d'euros). Elle a en outre interdit 
"à la banque pour une durée de trois ans de conclure de 
nouvelles relations d'affaires avec des personnes politiquement 
exposées venant de l'étranger" et elle a ouvert une procédure à 
l'encontre de deux anciens dirigeants de Falcon, qu'elle ne 
nomme pas. 
    "Falcon Private Bank a gravement enfreint les dispositions 
en matière de blanchiment d'argent en ne procédant pas à des 
clarifications suffisantes des relations commerciales et des 
transactions enregistrées en Suisse, à Singapour et à Hong Kong 
en lien avec le fonds souverain malaisien 1MDB", écrit la Finma 
dans un communiqué. 
    L'autorité suisse dit avoir constaté que, de 2012 à l'été 
2015, "les fonds versés sur des comptes de Falcon en lien avec 
le groupe 1MDB ont atteint au total environ 3,8 milliards de 
dollars (3,4 milliards d'euros-NDLR). La plupart du temps, les 
fonds sont restés peu de temps sur ces comptes." 
     
    ENQUÊTES DANS SIX PAYS 
    Les autorités de Singapour ont arrêté le 6 octobre le patron 
des activités de Falcon dans la ville, Jens Sturzenegger, a dit 
la MAS. 
    Propriété de l'un des plus importants fonds souverains au 
monde, l'International Petroleum Investment Company (IPIC) 
d'Abou Dhabi, Falcon affirme dans un communiqué "saluer la 
conclusion de l'enquête des autorités de régulation au sujet de 
son implication dans le dossier 1MDB". 
    DBS Group Holdings, première banque de Singapour, et le 
groupe suisse UBS ont pour leur part reçu des amendes de 
respectivement 1 million et 1,3 million de dollars de Singapour 
(653.000 et 849.000 d'euros) pour infraction à la législation de 
la ville sur la lutte contre le blanchiment d'argent. 
    Dans des communiqués distincts, les deux établissements 
annoncent qu'ils prendront des mesures contre leurs salariés 
responsables de ces manquements. 
    La MAS a aussi annoncé qu'elle était en train de terminer 
son examen du cas de Standard Chartered  STAN.L  et qu'elle 
effectuerait une annonce en temps voulu au sujet de cette banque 
basée en Grande-Bretagne mais fortement implantée en Asie. Cette 
dernière n'a pas réagi dans l'immédiat. 
    Falcon est le deuxième établissement suisse dont les 
activités sont fermées à Singapour, après BSI en mai, pour ses 
contrôles défaillants en matière de blanchiment d'argent en 
relation avec 1MDB. 
    Ce fonds souverain, né de la volonté du Premier ministre 
malaisien Najib Razak, fait l'objet d'enquêtes pour blanchiment 
d'argent dans au moins six pays, dont la Suisse, Singapour et 
les Etats-Unis. Najib Razak est au coeur des soupçons mais il 
dément toute malversation, de même que 1MDB. 
 
 (Avec Marius Zaharia; Bertrand Boucey pour le service français, 
édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant