Sinclair n'a jamais cru à la culpabilité de Strauss-Kahn

le
2
ANNE SINCLAIR N'A JAMAIS CRU À LA CULPABILITÉ DE DOMINIQUE STRAUSS-KAHN
ANNE SINCLAIR N'A JAMAIS CRU À LA CULPABILITÉ DE DOMINIQUE STRAUSS-KAHN

PARIS (Reuters) - Anne Sinclair n'a "jamais cru" à la culpabilité de Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Sofitel de New York qui a entraîné sa démission du Fonds monétaire international.

"Non je ne l'ai jamais cru, je ne le crois pas et je sais que ce n'était pas le cas", a-t-elle dit à propos des accusations de viol dont l'ancien ministre des Finances, alors son époux, a été l'objet.

Trois ans après les faits, la journaliste évoque publiquement l'affaire dans un entretien à France 2 diffusé ce mardi dans le cadre de l'émission "Un jour, un destin", dont des extraits sont diffusés par francetvinfo.fr, l'express.fr et leparisien.fr.

Aujourd'hui directrice éditoriale de la version française du Huffington Post, elle revient sur sa liaison avec Dominique Strauss-Kahn, avec lequel elle a été mariée de 1991 à 2013, et sa réputation sulfureuse.

"Quand j'ai épousé Dominique, je savais que c'était un charmeur, que c'était un séducteur. Ça, je le savais", dit-elle. Et si elle reconnaît qu'il y avait des "rumeurs" sur lui, elle ajoute que "les rumeurs elles sont faites pour détruire, elles sont faites pour tuer, elles sont faites pour abîmer, donc je les ai ignorées".

"Et puis j'ai eu des doutes (...) Je suis souvent, quelquefois, venue lui demander si les choses étaient exactes ou pas. Et il savait démentir. Et me rassurer", déclare-t-elle encore. "Je sais que ça peut paraître complètement idiot, vous me croyez ou vous ne me croyez pas, mais je ne savais pas!".

Accusé d'agression sexuelle par une femme de chambre du Sofitel de New York en mai 2011, Dominique Strauss-Kahn a bénéficié d'un non-lieu au pénal après avoir été détenu puis assigné à résidence. Une procédure au civil intentée en parallèle s'est conclue par une transaction financière.

Il doit être jugé en correctionnelle, peut-être avant la fin de l'année, pour "proxénétisme aggravé en réunion" dans l'affaire dite du Carlton de Lille.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dugan le lundi 5 mai 2014 à 14:57

    elle est comme lui ...

  • unknown9 le mardi 22 avr 2014 à 21:02

    on se demande bien pourquoi ils se sont séparés en plein milieu de l'affaire..? quelle rigolade