Sinaï : l'armée à la peine dans sa guerre silencieuse contre le terrorisme

le
0
Quarante ans après la reconquête, par l'Égypte, de cette zone limitrophe d'Israël et de la bande de Gaza, la junte militaire affirme y lutter de façon ciblée contre une recrudescence d'opérations djihadistes et nie l'existence de vic­times civiles.

C'est une guerre invisible. Une guerre «contre le terrorisme» dont l'armée égyptienne monopolise la couverture médiatique. Ici, un vidéoclip vantant les prouesses des soldats. Là, un poster accroché au-dessus d'un autopont de la capitale. Là encore, le pare-brise d'une voiture chantant les louanges des «héros». Voilà trois mois que les Cairotes, en prise depuis ce week-end à une nouvelle vague de manifestations, vivent par procuration l'offensive du Sinaï, cette zone limitrophe d'Israël et de la bande de Gaza, dont l'Égypte fête - coïncidence du calendrier - aujourd'hui la reconquête, il y a quarante ans.

Soucieuse de préserver son étiquette de «sauveuse de la nation» depuis son coup anti-Morsi et la mise en p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant