Simone Gbagbo dans la mire de la CPI

le
0
La Cour pénale internationale révèle l'existence du mandat d'arrêt lancé contre l'épouse de l'ancien président ivoirien, pour des crimes commis entre décembre 2010 et avril 2011.

Envoyé spécial à Abidjan

La révélation par la Cour pénale internationale (CPI) qu'un mandat d'arrêt a été émis contre Simone Gbagbo, l'épouse de l'ancien président ivoirien n'a pas créé une grosse surprise à Abidjan. Le pouvoir ivoirien était au courant de l'existence de ce mandat, tenu secret depuis février. Son calme affiché en témoigne. «Nous prenons acte de cette demande et au moment opportun, nous allons vous donner notre position officielle», a ainsi expliqué le ministre de la Justice, Gnénéma Coulibaly. Le transfert de Simone Gbagbo vers La Haye pour rejoindre son époux, sans être exclu, ne se fera pas dans l'immédiat. Capturée au côté Laurent Gbagbo en avril 2011, elle reste pour l'instant détenue dans le nord de la Côte d'Ivoire. Le Front populaire ivoirien (FP...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant