Silvio Velo, le Messi aveugle

le
0
Silvio Velo, le Messi aveugle
Silvio Velo, le Messi aveugle

Un homme plus que tout autre rêve de médaille d'or cette année aux Jeux paralympiques de Rio. Il s'agit de Silvio Velo, capitaine de la sélection argentine de cécifoot. Légende vivante de son sport, le milieu de terrain de 45 ans a tout gagné, sauf l'or paralympique. Déjà buteur contre le Mexique pour son premier match des Jeux, la star de Boca Juniors a été préservée par son entraîneur contre l'Espagne. Pour sa dernière compétition, celui que l'on surnomme le "Messi du cécifoot" espère continuer de briller sur les terres du rival brésilien. Cela commence par un dernier match de poule face à la Chine, ce mardi (16 h), alors que les "chauves-souris" sont déjà qualifiées pour les demi-finales.

" Le football ne se voit pas, il se sent. " C'est Silvio Velo qui le dit. C'est à l'âge de neuf ans que le jeune Argentin, né aveugle, découvre sa passion pour le football à l'institut Ramón Rosell, sa " deuxième maison ", à San Isidro, une ville de la province de Buenos Aires. Il s'essaye tout d'abord au cache-cache avec ses amis, mais abandonne très vite. " Je ne trouvais jamais personne ", rigole le joueur. Alors qu'il est promis à une grande carrière au colin-maillard, Silvio Velo préfère se tourner vers le football. " Je suis né aveugle et je suis né avec la passion du football. Ça ne peut pas vraiment s'expliquer. Je sais que c'est un sport extrêmement visuel, mais c'est comme ça, je suis né avec ce talent pour jouer au football. Je voulais jouer au football, je voulais jouer avec l'Argentine, avec Boca Juniors. Je ne savais pas encore comment y arriver, mais c'est ce que je voulais ", assure Silvio.

Il commence à jouer avec les jeunes de son quartier, avec une balle normale et sans aucune adaptation pour un joueur comme lui. " Être né aveugle ne m'a pas empêché de jouer, parce que pour moi, c'est naturel. J'écoutais venir la balle et j'essayais de faire comme les autres ", raconte-t-il. C'est à son arrivée à San Isidro qu'il découvre le cécifoot, et notamment les ballons conçus pour ce sport (la balle émet des bruits grâce à des grelots). " La première fois que j'ai entendu un ballon, c'était comme écouter de la musique ", révèle le joueur. Une musique que Silvio comprend parfaitement, et dont il devient un virtuose.

Le Batman argentin


Le joueur de Boca Juniors fait partie de la sélection argentine pour aveugles depuis sa création en 1991. À partir de ce jour-là, il a été convoqué à tous les tournois qu'ont joué Los Murciélagos ("les chauves-souris", surnom de la sélection argentine) et a été le seul joueur à porter le brassard de capitaine pendant vingt-cinq ans. Steven Gerrard et Totti peuvent aller se rhabiller. Le natif de San Pedro gagne tout avec sa sélection, dont les Mondiaux en 2002 à Rio de Janeiro et en 2006 à Buenos Aires. Bien entendu, il finit à chaque fois meilleur buteur de la compétition.

Pour Claudio Falco, entraîneur adjoint de la sélection argentine, Silvio Velo est " un joueur…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant