Silvio Berlusconi se prépare à perdre Milan 

le
0
Il va savoir ce lundi si la ville, symbole de son pouvoir, bascule à gauche.

La maire sortante, Letizia Moratti, en poste depuis 2006, a 40.000 voix et sept points de retard sur son adversaire de gauche, l'ex-magistrat et ancien député de Refondation communiste, Giuliano Pisapia, qui a recueilli, lui, 48 % des suffrages lors du premier tour de ces municipales partielles voici deux semaines. Plus de six millions d'électeurs sont invités dans les bureaux de vote qui resteront ouverts jusqu'à 15 heures ce lundi (les Italiens ont déjà voté dimanche) pour renouveler 88 communes dont treize chefs-lieux de département et les présidents de six provinces.

Ce scrutin marquera certainement un tournant dans la politique italienne. Après avoir remporté trois élections successives depuis son retour à la présidence du Conseil (les législatives de mai 2008, les européennes d'avril 2009 et les régionales de mars 2010), Silvio Berlusconi accuse une érosion de son pouvoir. À part Milan, son parti, le Peuple de la liberté (PDL), subit des pertes d'au moin

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant