Silvio Berlusconi relaxé en appel dans une affaire liée à Unipol

le
1
SILVIO BERLUSCONI RELAXÉ EN APPEL DANS UNE AFFAIRE LIÉE À UNIPOL
SILVIO BERLUSCONI RELAXÉ EN APPEL DANS UNE AFFAIRE LIÉE À UNIPOL

MILAN (Reuters) - Silvio Berlusconi a été relaxé lundi en appel dans une affaire liée à la tentative de prise de contrôle de la Banca Nazionale

del Lavoro (BNL) par l'assureur Unipol, les faits étant prescrits.

En mars 2013, l'ancien président du Conseil italien avait été condamné à un an de prison en première instance pour avoir transmis des informations confidentielles à un journal propriété de son frère au sujet d'une enquête sur ce projet de prise de contrôle.

Le quotidien italien Il Giornale avait publié les détails d'une conversation téléphonique entre l'ancien dirigeant de centre gauche Piero Fassino et l'ex-patron d'Unipol au sujet de l'affaire BNL-Unipol. Cette conversation avait été enregistrée grâce à une mise sur écoutes.

La Cour d'appel de Milan a relaxé les frères Berlusconi mais a maintenu le versement de 80.000 euros de dommages et intérêts à Piero Fassino.

L'avocat des Berlusconi avait demandé l'acquittement.

BNL avait par la suite été rachetée par la banque française BNP Paribas.

(Manuela d'Alessandro; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2723293 le lundi 31 mar 2014 à 20:53

    Si Reuters était neutre, il titrerait : Berlusconi relaxé car les faits étaient prescrits.