Silvio Berlusconi lâche un peu plus son ministre de l'Économie

le
0
Le président du Conseil profite des ennuis judiciaires de Tremonti pour lui faire porter le poids de la politique de rigueur.

De Rome.

Silvio Berlusconi profite des difficultés judiciaires d'un collaborateur de Giulio Tremonti, accusé de corruption, pour se démarquer de son super-ministre de l'Économie et des Finances et lui faire supporter tout le poids d'une rigueur budgétaire très impopulaire. Retardant les vacances parlementaires, le président du Conseil s'adressera mercredi au Parlement, puis rencontrera jeudi les partenaires sociaux. Il devrait proposer un train de mesures pour relancer la croissance rendue atone par la rigueur budgétaire.

Ce faisant, il cherche à répondre à l'appel inhabituel lancé conjointement mercredi dernier par vingt syndicats, banques et organisations patronales, en vue d'adopter un pacte pour la croissance qui permette de «récupérer de la crédibilité sur les marchés internationaux».

Loyer au noir

Giulio Tremonti (64 ans), qui est depuis 2001 le pilier économique des gouvernements de Berlusconi, s'est mis dans une situation embarrassante en sous-louant un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant