Silvio Berlusconi choisit de taxer les hauts revenus

le
0
Le gouvernement italien a adopté ce vendredi en conseil des ministres un nouveau plan de rigueur chiffré à 45 milliards d'euros sur deux ans, qui prévoit la création d'une «taxe de solidarité» sur les revenus plus élevés.

Le gouvernement italien, qui s'est donné pour objectif de stopper les pressions spéculatives des marchés, a adopté ce vendredi un décret d'urgence prévoyant un nouveau plan de rigueur chiffré à 45,5 milliards d'euros sur deux ans. Ces mesures d'austérité visent à récupérer 20 milliards d'euros en 2012 et 25,5 milliards en 2013. Leur adoption devrait permettre à l'Italie d'annuler son déficit public- à ce jour de 3,9 % - d'ici la fin 2013.

Pour la première fois, le chef du gouvernement Silvio Berlusconi a accepté d'alourdir la pression fiscale avec une «taxe de solidarité» sur les revenus plus élevés. Selon les fuites distillées par les partenaires sociaux, cette contribution pourrait s'élever à 5 % par tranche de 10.000 euros pour les salariés gagnant plus de 90.000 euros, et à 10 % au-delà de 150.000 euros. Les travailleurs indépendants gagnant plus de 55.000 euros seront imposés à 41 %. En revanche patrimoines et logements resteront exempts d'impositio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant