« Silvio Berlusconi a toujours déjoué les pronostics, il ne renoncera jamais »

le
0
INTERVIEW - Politologue, professeur à l'université d'Urbino, chroniqueur à La Repubblica , Ilvo Diamanti revient sur le rôle particulier qu'occupe Silvio Berlusconi dans une Italie à l'unité fragile.

LE FIGARO - Comment expliquer ce lien particulier qui semble unir les Italiens à Silvio Berlusconi et leur indulgence en dépit des révélations sur sa vie privée assez débridée ?

Ilvo Diamanti - Silvio Berlusconi a occupé un vide au lendemain de l'effondrement des grands partis de la Ire République italienne, un vide que personne n'a, comme lui, réussi à combler en offrant une alternative. Il a interprété les logiques de la politique, il a introduit le marketing, pas seulement en campagne électorale, mais dans toute la vie politique. Nous vivons en campagne électorale permanente depuis quinze ans. Il a perçu qu'il y avait des passerelles possibles entre les partis idéologiques, les partis pragmatiques et les mouvements territoriaux. Il y avait la Ligue du Nord et Alliance nationale qui était en fait la Ligue du Sud et il a inventé un parti, non pas personnalisé, mais personnel qu'il a appelé Forza Italia. Et il s'est imposé, lui. En gardant, à la tête du gouv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant