Silence, le FK Dnipro coule

le
0
Silence, le FK Dnipro coule
Silence, le FK Dnipro coule

Finaliste surprise et attachant de Ligue Europa il y a un an et demi, le FK Dnipro a depuis connu la fin de la récréation. Entre des caisses vides, un propriétaire grotesque, une crise ukrainienne qui n'en finit pas et un début de saison catastrophique, l'embellie n'est pas pour tout de suite.

Qui l'aurait cru ? Les Napolitains n'en reviennent pas. Le reste de l'Europe non plus, d'ailleurs. Gonzalo Higuaín et sa bande n'ont plus rien à faire ici, les voilà dégagés de cette Ligue Europa version 2014-2015. En face d'eux, les fiers guerriers du Dnipro Dnipropetrovsk sont aux anges, et ils peuvent. Eux, les Ukrainiens plus ou moins sortis de nulle part, les voilà en finale de Coupe d'Europe, prêts à aller se frotter aux frimeurs du FC Séville de Unai Emery. Les commentateurs s'arrachent déjà les cheveux en s'entraînant à prononcer le nom de cette équipe, et les observateurs au cœur tendre content la belle histoire d'un club un peu chamboulé à cause de la crise ukrainienne et de la guerre qui a suivi, mais qui est parvenu, même en devant jouer à Kiev loin de chez lui, à tenir tête aux gros bras de la compétition. Car avant de renvoyer les Napolitains jouer dans les jupes de leur mère, les gars du Dnipro avaient cloué au tapis l'Olympiakos, l'Ajax Amsterdam, puis Bruges. Une jolie brochette. Un coup d'éclat, ou le début d'une réelle implantation dans le paysage footballistique européen ? Six mois plus tard, mi-décembre 2015, un communiqué de l'UEFA tombe, coupant définitivement les ailes des Ukrainiens. " Le club est interdit de participer à la prochaine Coupe d'Europe pour laquelle il sera qualifié lors des trois prochaines saisons (2016/17, 2017/18 et 2018/19), à moins qu'il ne prouve avant le 31 janvier 2016 qu'il a bien payé les sommes pour lesquelles il s'est endetté. " Les paiements n'arriveront jamais, et la sanction est donc confirmée par l'UEFA. Comment Dnipropetrovsk a-t-il pu tomber de si haut si vite, sans aucun filet pour rattraper le corps ?

Les fantaisies d'Igor


En réalité, les indices de finances un peu pourries étaient disséminés ici et là depuis un bon bout de temps, et la trogne du propriétaire de l'équipe en était déjà un. Répondant au doux nom d'Igor Kolomoisky, ce petit homme rond est une caricature d'oligarque devenu milliardaire un peu trop rapidement à peine l'URSS effondrée. Et en résumant, le football ukrainien est plutôt simple à comprendre. L'homme le plus riche

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant