Silence, l'OM coule !

le
0
Silence, l'OM coule !
Silence, l'OM coule !

A Marseille ce week-end, le sujet sur toutes les lèvres n'était pas l'OM, mais bien les élections municipales et la réélection de Jean-Claude Gaudin. Car depuis quelques semaines maintenant, le sort du club olympien ne semble plus être le point d'intérêt des habitants de la cité phocéenne. Aucune révolte au sein de la direction, des joueurs qui ne tirent pas dans le même sens, un public presque indifférent, rien ne fait penser à un club en crise. Et pourtant, sans ambition dans le jeu, la formation dirigée par José Anigo occupe une affligeante sixième place après cinq matchs consécutifs sans victoire. Là même où en début de saison, le recrutement ambitieux avait fait de cette équipe un candidat crédible à une place sur le podium. Hélas, au fur et à mesure de la saison, les espoirs se sont vite éteints. Tout a commencé avec une campagne en Ligue des Champions humiliante. Placé dans un groupe difficile, Marseille n'a jamais réussi à élever son niveau de jeu pour accrocher ne serait-ce qu'un point en phase de poules. Une campagne qui laissera finalement plus de traces que prévu.

Nasri : « Ça me fait mal de voir l'OM à ce niveau-là ! »

Car c'est bien en jouant face à qu'il se fait de mieux en Europe que l'OM a compris le fossé qui le sépare du très haut niveau. Aujourd'hui, si le club coule dans la plus grande indifférence, certains anciens joueurs dressent un triste bilan. « Ça me fait mal de voir l'OM à ce niveau-là, surtout qu'en début de saison, ils avaient de l'ambition, être le nouveau Borussia Dortmund, a confié Samir Nasri sur le plateau du Canal Football Club dimanche soir. Après, c'est tout un ensemble. Même quand ça va mal il faut supporter son équipe. Le niveau de jeu est affligeant, ça fait vraiment mal de les regarder. » Samedi encore où les Olympiens se sont arrachés pour aller chercher un point à Sochaux, seulement 19eme de Ligue 1. Si la réaction d'orgueil a été le point négatif de ce match, la prestation d'ensemble des Phocéens a de quoi laisser perplexe.

Anigo fait pire que Baup

Arrivé pour relancer un groupe en perte de vitesse, José Anigo ne fait guère mieux que son prédécesseur, Elie Baup. Et même pire. On se souviendra qu'au soir de la défaite contre Nantes au Vélodrome, consécutive au limogeage de l'ancien coach de Bordeaux, l'OM était encore quatrième, à neuf points de Lille, troisième. Aujourd'hui, les coéquipiers de Steve Mandanda sont sixièmes, à douze points du podium. Saint-Etienne et Lyon sont depuis passés devant et l'espoir d'une qualification en Ligue des Champions s'est évanouie depuis longtemps. Seul reste maintenant un mince espoir de jouer la Ligue Europa. Mais l'OM a-t-il seulement les moyens de bien y figurer la saison prochaine ? On peut en douter d'autant que plusieurs cadres comme Mathieu Valbuena, Steve Mandanda ou Nicolas Nkoulou sont sur le départ. Après celui du Stade Vélodrome, c'est un nouveau chantier qui attend Vincent Labrune cet été. Celui-là devrait faire vaciller les fondations d'un des clubs les plus populaires de France.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant