Silence gêné chez les sponsors de Karabatic

le
0
Aucun des partenaires du joueur montpelliérain, impliqué dans une affaire de paris suspects, ne lui affirme publiquement son soutien. Ses 600.000 euros de gains publicitaires annuels pourraient fondre.

Les choses s'accélèrent dans l'affaire du match suspect de handball Montpellier/Cesson- Sévigné. Désormais mis en examen (et au chômage…) le joueur du club héraultais Nikola Karabatic s'est exprimé pour la première fois mercerdi soir sur son compte Facebook sur le scandale qui secoue le hand français. Un pas que n'ont pas encore franchi ses sponsors, visiblement embarrassés sur la conduite à tenir dans le cadre d'une procédure judiciaire en cours.

Visa, un de ses six partenaires, estime qu'il est trop tôt pour donner son avis sur le sujet, voire pour remettre en cause l'association avec le récent champion olympique… même «s'ils sont affectés en tant que sponsor», explique un proche du dossier. Même silence chez Adidas, qui lui verse 25.000 euros par an pour utiliser son image, ainsi que chez Brother.

Il faut s'éloigner de l'exploitation directe de l'image du sportif pour avoir plus de précisions. «Ces événements concernent des joueurs, et ne sont pas de nature

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant