Signes religieux : des règles pour le secteur privé

le
0
La Halde souhaite la neutralité des personnels des maisons de retraite et des crèches.

Avant, la laïcité s'appliquait partout. Presque indépendamment du droit. Comme un code culturel. Depuis quelques années, les croyants sont devenus plus visibles, de nouvelles revendications religieuses ont surgi et les zones de friction se multiplient, sans que personne ne sache vraiment ce que dit la loi. La Halde tentait lundi de clarifier les règles dans le secteur privé, et plus complexe encore, dans le parapublic.

Contrairement à ce que beaucoup croient, l'obligation de neutralité ne concerne que les fonctionnaires. Stricto sensu. Dans les entreprises comme La Poste, France Télécom ou la SNCF qui mêlent maintenant des agents publics et des contractuels, «on pourrait avoir une femme voilée à un bureau et une fonctionnaire à l'autre», affirme Éric Molinié, le président de la Halde. Selon la jurisprudence, le statut du salarié prime sur sa mission en matière de neutralité. Pour l'instant, les cas restent rares et se résolvent localement. Mais ce flou pourrait a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant