Signes de relance à Genève 

le
0
Retour en masse des belles carrosseries sur les bords du lac Léman. Si ce n'est pas la fin de la crise, cela y ressemble énormément.

(Envoyé spécial en Suisse)

Face aux grandes démonstrations que sont Paris et Francfort, Genève possède un charme discret qui lui convient bien. Ici, pas d'immenses allées ni de stands démesurés. Tout se traite sur deux grands plateaux légèrement décalés en altitude et appelés tout simplement «en haut» et «en bas».

Genève est un melting-pot où se côtoient sans chichis grands et petits blasons. Où trouver ailleurs, presque côte à côte, le géant Nissan, le spécialiste Brabus et l'émergent Tata?

Ne croyez pas pour autant que Genève soit un salon très démocratique. Un coup d'½il «en haut», une fois quitté le grand escalator, donne le ton. Aston Martin, Bentley, Bugatti ou, plus confidentielles mais tout aussi chics, les luxueuses sportives Gumpert, Koenigsegg et Wiesmann, tiennent stand. À Genève, chaque marque, même la plus populaire (oui, il y en a quand même), habille ses modèles de lumière. Bien vu: c'est encore ici que la planète automobil

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant