Signes de ralentissement des services et de l'industrie aux USA

le
0
SERVICES ET INDUSTRIE MONTRENT DES SIGNES DE RALENTISSEMENT AUX ÉTATS-UNIS
SERVICES ET INDUSTRIE MONTRENT DES SIGNES DE RALENTISSEMENT AUX ÉTATS-UNIS

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - La croissance du secteur américain des services a décéléré en décembre et les commandes à l'industrie ont reculé en novembre pour le quatrième mois consécutif, deux signes d'un ralentissement probable de la croissance au quatrième trimestre.

Ce phénomène pourrait toutefois n'être que temporaire grâce à la bonne tenue de la demande intérieure sur fond de baisse des prix à la pompe et d'accélération de la croissance des salaires.

"L'économie n'a pas vraiment fini l'année en pleine forme mais c'est simplement parce que le rythme récent n'était pas tenable. Le ralentissement n'est que modeste", explique Joel Naroff, chef économiste de Naroff Economic Advisors.

L'indice d'activité du secteur des services de l'Institute for Supply Management (ISM) a reculé à 56,2 le mois dernier, son plus bas niveau depuis juin, alors qu'il avait atteint 59,3 en novembre, un niveau proche de ses plus hauts depuis la récession. Le consensus le donnait à 58,0.

Le ralentissement a touché toutes les catégories du secteur mais certaines entreprises interrogées l'ont expliqué par un conflit social dans les ports de la côte ouest, qui a retardé des livraisons. L'enquête fait néanmoins ressortir une note optimiste pour 2015.

"Le chiffre de décembre marque un retour à des niveaux plus tenables, davantage que le début d'une inflexion de l'activité économique", estime Michelle Girard, chef économiste de RBS.

LE RYTHME DE CROISSANCE DU 3E TRIMESTRE PAS TENABLE

De son côté, le département du Commerce a fait état d'une baisse de 0,7% des commandes à l'industrie en novembre, comme en octobre, un recul qui a touché la quasi-totalité des catégories.

Il a en outre revu à la baisse les chiffres des commandes de biens d'équipement hors aéronautique et défense, une composante qui entre dans le calcul du produit intérieur brut (PIB), à -0,2% pour novembre contre +0,2% en première estimation.

Les statistiques montrent aussi une quasi-stagnation des stocks de l'industrie pour le deuxième mois consécutif en novembre.

Ces chiffres ont conduit Barclays et le cabinet d'études économique Macroeconomic Advisors à réduire leur prévision de croissance pour le quatrième trimestre, à 2,7% en rythme annualisé, soit un dixième de point de moins qu'auparavant.

Au troisième trimestre, la croissance du PIB américain a atteint 5% en rythme annualisé, le chiffre le plus élevé enregistré depuis 11 ans.

Le ralentissement attendu sur le trimestre octobre-décembre 2014 devrait intégrer la dégradation de la conjoncture en Chine et dans la zone euro ainsi que la rechute en récession du Japon.

Les statistiques des commandes à l'industrie font toutefois ressortir des éléments encourageants. Les commandes en attente ont ainsi augmenté de 0,4% en novembre.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant