Signes d'exposition à un agent chimique en Syrie, dit MSF

le
0

MADRID, 25 août (Reuters) - Un hôpital géré par Médecins sans frontières (MSF) dans le nord-ouest de la Syrie a traité vendredi dernier quatre patients présentant des symptômes d'exposition à un agent chimique, rapporte mardi l'ONG dans un communiqué. Il s'agit d'une famille composée d'une petite fille de 3 ans, d'un nouveau-né de 5 jours et de leurs parents, originaire de la ville de Marea au nord d'Alep, à 20 km au sud de la frontière turque, zone où les djihadistes de l'Etat islamique mènent une nouvelle offensive contre d'autres groupes islamiques. "Tous sont arrivés à l'hôpital de MSF une heure après l'exposition, présentant des symptômes tels que rougeurs des yeux, érythème cutané, conjonctivite et difficultés respiratoires, suivis environ trois heures plus tard par l'apparition de cloques et par une aggravation des symptômes respiratoires", précise MSF. "Un traitement symptomatique et de l'oxygène leur a été prodigué avant qu'ils ne soient évacués vers un autre hôpital pour un traitement spécialisé." "Selon les témoignages des patients, un mortier a touché leur maison aux alentours de 19h30. Après l'explosion, un gaz jaune a empli la pièce. Les deux parents, avec l'aide des voisins, ont tenté de protéger leurs enfants en faisant écran", poursuit Médecins sans frontières. "MSF ne dispose pas d'analyses en laboratoire qui confirment la cause de ces symptômes. Cependant, le tableau clinique et l'évolution de l'état des patients traités par nos équipes, ainsi que leurs témoignages concernant les circonstances, indiquent une exposition à un agent chimique", a dit Pablo Marco, responsable des programmes de MSF en Syrie. L'EI a utilisé du gaz fin juin contre des positions kurdes dans le nord-est de la Syrie, selon des miliciens kurdes et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Des fragments d'obus de mortier tirés par les djihadistes ont été analysés par l'armée américaine qui y a découvert des traces d'une arme chimique, le gaz moutarde, a déclaré vendredi dernier le général américain Kevin Killea, chef d'état-major des opérations contre l'EI. ID:nL5N10W35T (Adrian Croft, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant