Sigmar Gabriel voit des "opportunités" avec la scission d'E.ON

le
0

FRANCFORT, 1er décembre (Reuters) - Le ministre allemand de l'Economie Sigmar Gabriel a salué lundi le projet de réorganisation d'E.ON EONGn.DE en estimant que son recentrage sur les énergies renouvelables contibuerait aux efforts du pays pour transformer ses sources d'approvisionnement en énergie. "Avec cette décision, E.ON est le premier groupe à s'adapter à la nouvelle donne de l'approvisionnement énergétique. Cela crée certainement de nouvelles opportunités", a déclaré le ministre, cité par le journal Rheinische Post. E.ON, le numéro un allemand des services aux collectivités, a annoncé dimanche soir la scission à venir de l'essentiel de ses activités d'amont, de production conventionnelle d'électricité et de trading, qui seront mises en Bourse en 2016. ID:nL6N0TL0R8 Le projet, a noté Sigmar Gabriel, devrait permettre de préserver l'emploi et de poursuivre le financement de l'arrêt des centrales nucléaires en Allemagne. Interrogé ultérieurement sur la possibilité que le gouvernement soit contraint de racheter des actifs conventionnels d'E.ON faute de repreneur, il a répondu : "Non". La partie cédée par E.ON pourrait au contraire prendre des participations dans d'autres groupes dans le cadre d'une consolidation du secteur, a dit le ministre, qui compte parmi ses attributions le programme "Energiewende" de transition énergétique en Allemagne. Les énergies renouvelables représentent actuellement près de 30% de l'énergie consommée dans le pays. RWE RWEG.DE , principal concurrent d'E.ON, a fait savoir de son côté qu'il maintenait son modèle de groupe intégré. "Nous avons la conviction de pouvoir créer de la valeur par l'optimisation de nos activités dans l'énergie, tout au long de la chaîne de valeur", a déclaré une porte-parole dans une réponse écrite à Reuters. (Maria Sheahan, avec Thorsten Severen et Vera Eckert, Véronique Tison pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant