Sierra Leone-Un cas de fièvre Ebola préoccupe l'OMS

le
0
    LONDRES, 15 janvier (Reuters) - Le décès cette semaine d'une 
femme contaminée par la fièvre hémorragique Ebola est venu 
rappeler que le virus n'avait pas totalement disparu d'Afrique 
de l'Ouest alors que l'Organisation mondiale de la santé 
annonçait jeudi qu'il n'en existait plus aucun cas connu. 
    La jeune femme est morte mardi, mais les résultats des 
examens réalisés après son décès n'ont été communiqués que 
vendredi. Selon l'OMS, 27 personnes ont été exposées à la 
maladie, alimentant la crainte d'une nouvelle propagation de la 
fièvre hémorragique alors qu'elle semblait sur le point de 
disparaître. 
    Mariatu Jalloh, 22 ans, a commencé à montrer des symptômes 
de la maladie en début d'année et a sollicité un traitement le 8 
janvier auprès d'un membre du personnel médical qui ne portait 
pas de combinaison de protection. Ce dernier a effectué un 
prélèvement sanguin sans que l'on sache si la présence du virus 
a été recherchée. 
    La jeune femme est ensuite rentrée chez elle où elle est 
décédée le 12 janvier. Un nouveau prélèvement a alors été 
effectué. 
    Jeudi, l'OMS publiait un communiqué encourageant, expliquant 
que "toutes les chaînes connues de transmission ont été arrêtées 
en Afrique de l'Ouest" tout en invitant à la plus grande 
vigilance. 
    L'OMS a cependant averti qu'il était encore trop tôt pour 
annoncer la fin de cette épidémie qui a fait plus de 11.300 
morts, sur quelque 28.600 cas recensés. 
    L'épidémie a débuté dans les forêts de l'est de la Guinée en 
décembre 2013 avant de s'étendre à la Sierra Leone et au 
Liberia. Elle a connu un pic en octobre 2014. Des cas ont été 
recensés dans sept autres pays dont le Nigeria, les Etats-Unis 
et l'Espagne mais la plupart des décès ont été enregistrés dans 
les trois pays ouest-africains. 
 
 (Umaru Fofana,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant