Siemens revoit en légère baisse ses prévisions annuelles

le
0
SIEMENS REVOIT À LA BAISSE SES PRÉVISIONS ANNUELLES
SIEMENS REVOIT À LA BAISSE SES PRÉVISIONS ANNUELLES

par Maria Sheahan

FRANCFORT (Reuters) - Siemens a annoncé jeudi une révision en légère baisse de ses prévisions annuelles en raison d'une demande qui reste mitigée dans le secteur industriel et d'un bénéfice trimestriel plombé par des charges passées sur certains projets.

Le conglomérat allemand, dont la gamme de produits va des turbines d'électricité aux trains à grande vitesse en passant par des systèmes d'aide à l'audition est très dépendant de la demande industrielle mondiale et pâtit de ce fait du ralentissement économique mondial.

Vers 9h50 GMT, le titre Siemens accusait l'une des plus fortes baisses de l'indice Euro Stoxx 50, avec un repli de 0,74% à 78,71 euros, un recul cependant moins marqué que celui de l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes (-1,09%).

Les espoirs d'une reprise de l'économie mondiale sont désormais plus ténus au vu du la récession à, l'oeuvre dans de la zone euro, une croissance plus faible qu'attendu aux Etats-Unis pour le premier trimestre et un ralentissement du secteur manufacturier en Chine.

Le géant industriel allemand a dit s'attendre désormais à ce que son bénéfice net des activités poursuivies 2012-2013 s'inscrive dans le bas de sa fourchette d'estimations allant de 4,5 à cinq milliards d'euros.

Et le groupe a également dit anticiper un repli modéré de son chiffre d'affaires annuel, alors qu'il avait tablé jusqu'ici sur des ventes stables.

D'après le consensus établi par Thomson Reuters, les économistes anticipent en moyenne un bénéfice pour l'exercice fiscal clos au 30 septembre de 4,84 milliards d'euros, contre 5,18 milliards d'euros l'année dernière, en raison de son programme de réduction des coûts.

Peter Loescher, président du directoire de Siemens, essuie de nombreuses critiques pour avoir réagi trop tardivement au ralentissement l'économie mondiale et tente de redresser le groupe afin de rattraper ses principaux concurrents comme General Electric.

Il a mis en veille un plan qui visait à augmenter les ventes du groupe d'environ un tiers, à 100 milliards d'euros et a lancé fin 2012 un plan de réduction des coûts de six milliards d'euros sur deux ans.

Siemens veut porter sa marge opérationnelle à au moins 12%, contre 9,5% l'année dernière, via des réductions de coûts et en mettant l'accent sur ces produits à haute valeur ajoutée.

A titre de comparaison, General Electric, un des principaux concurrents de Siemens, a fait état d'un marge opérationnelle de 15%,1 en 2012 et souhaite l'améliorer encore cette année.

UN DEUXIÈME TRIMESTRE SOUS LES ATTENTES

Sur le deuxième trimestre, clos fin mars, de l'exercice fiscal 2012-2013, Siemens a annoncé d'une marge opérationnelle en baisse, à 7,5%, contre 9,5% l'année dernière, en raison d'une demande en berne de l'automatisation de la fabrication.

Le chiffre d'affaires est également en repli de 7%, à 18 milliards d'euros, en raison d'un recul des ventes industrielles.

Cependant, les commandes enregistrées au deuxième trimestre ont bondi de 20%, soit plus qu'attendu, à 21,45 milliards d'euros, tirées par les Etats-Unis et l'Europe, contre 18,92 milliards d'euros anticipé en moyenne par les analystes.

Le groupe a publié résultat net des activités poursuivies de 982 millions d'euros sur la période janvier-mars, alors que le consensus était de 1,10 milliard.

Vers la mi-avril, Siemens avait dit que la période serait marquée par des charges liées à des difficultés rencontrées dans ses activités d'équipement ferroviaire et énergie.

Toutefois, le directeur financier de Siemens, Joe Käser, a dit que le groupe avait enregistré un bon démarrage au troisième trimestre de l'exercice fiscal 2012-2013, tout en restant prudent sur le déroulement des prochains mois.

"Pour les activités s'inscrivant dans le court terme, nous avons enregistré un mois d'avril satisfaisant. La question est de savoir si cela signifie que le secteur a dépassé le creux de la vague", a-t-il dit jeudi aux journalistes lors d'une conférence téléphonique.

Maria Sheahan, Constance de Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant