Siemens et Mitsubishi s'apprêtent à dévoiler leur offre sur Alstom

le
3
L'OFFRE DE SIEMENS ET MITSUBISHI SUR ALSTOM ATTENDUE DANS LA JOURNÉE
L'OFFRE DE SIEMENS ET MITSUBISHI SUR ALSTOM ATTENDUE DANS LA JOURNÉE

MUNICH/PARIS (Reuters) - Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) doivent présenter lundi après-midi leur projet commun d'alliance avec Alstom qui viendra concurrencer une offre ferme de rachat de la branche énergie du groupe français déposée par l'américain General Electric (GE).

Selon des sources proches du groupe allemand et du japonais, le tandem envisage une reprise de certains actifs d'Alstom mais aussi le maintien d'une importante présence du français dans l'énergie.

Dans le cadre de ce projet, les turbines à gaz d'Alstom passeraient sous le contrôle de Siemens pour 4 milliards d'euros, a précisé l'une des sources interrogées par Reuters.

MHI prendrait de son côté des participations minoritaires dans les turbines à vapeur d'Alstom, ainsi que dans les équipements pour centrales hydroélectriques et les systèmes de transmission d'électricité (Grid), et propose d'entrer au capital d'Alstom à hauteur de 5 à 10% aux côtés de l'Etat français.

La composante en numéraire de l'offre Siemens-MHI atteindrait au total 6,5 à 7 milliards d'euros environ, contre un chiffre de 9 milliards évoqué par d'autres sources ces derniers jours.

Le tandem Siemens-MHI s'inscrit ainsi dans une logique d'alliance face à GE - vers lequel Alstom s'est tourné jusqu'ici - et répond a priori aux exigences du gouvernement français, qui rejette une vente pure et simple.

Selon certaines sources, Siemens serait toujours prêt à apporter à Alstom ses actifs ferroviaires mais la création d'un "Airbus du rail" ne pourrait être envisagée que plus tard étant donné la réticence du groupe français à se lancer dans un tel projet.

GE propose de son côté de racheter la totalité de la branche énergie d'Alstom pour 16,9 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros au change actuel) dans le cadre d'une offre ferme qu'il a demandé au français d'examiner d'ici au 23 juin.

LE PRÉSIDENT DE SIEMENS À L'ASSEMBLÉE

Le président du directoire de Siemens Joe Kaeser et le PDG de MHI Shunishi Miyanaga présenteront lundi après-midi leur offre commune à Alstom - a priori à un comité d'administrateurs indépendants -, ont précisé des sources proches du dossier.

Joe Kaeser sera en outre entendu mardi par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Des proches du dossier se sont inquiété ces derniers jours de la forme que prendrait l'offre concurrente de Siemens et MHI.

"On a un peu de mal à comprendre une offre qui privilégierait une sorte de démantèlement d'Alstom, puisqu'on parle de vendre les turbines à gaz à Siemens tandis que les turbines à vapeur iraient chez Mitsubishi", a dit l'une d'elles.

Michel Sapin, le ministre français des Finances, a de son côté déclaré dimanche qu'il s'attendait à ce que le groupe américain améliore son offre pour contrer la proposition attendue de Siemens et Mitsubishi.

Une nouvelle réunion sur le dossier est prévue mardi matin à l'Elysée.

Selon une source proche d'Alstom, le conseil d'administration du groupe doit se réunir le 22 ou le 23 juin pour décider d'entrer en négociations exclusives avec GE ou avec Siemens-MHI.

(Jens Hack, Benjamin Mallet et Véronique Tison pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wanda6 le lundi 16 juin 2014 à 13:09

    http://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon

  • wanda6 le lundi 16 juin 2014 à 13:09

    n'importe quoi ! écoutez François Asselineau

  • M158353 le lundi 16 juin 2014 à 12:25

    Alstom appartient aux actionnaires et non à l'état Français, les droits des actionnaires sont bafoués dans cette histoire !