Siemens devra verser 648 millions à Areva

le
0
En 2009, le groupe allemand n'a pas respecté un pacte d'actionnaires passé avec le français. Il écope de la sanction maximale.

AREVA va pouvoir souffler. Son ancien allié Siemens devra lui verser la somme de 648 millions d'euros plus des intérêts d'ici à quinze jours, suite à la rupture d'un accord passé entre les deux groupes. La Chambre de commerce internationale (CCI) a en effet rendu public hier soir la sanction infligée au groupe allemand pour une affaire qui remonte au mois de mars 2009.

Deux ans plus tôt, Siemens a décidé de se désengager de leur coentreprise Areva NP détenue à hauteur de 34%, après avoir échoué à prendre une part plus importante. Le groupe allemand n'a ensuite pas attendu de trouver un accord de sortie avec Areva pour former une nouvelle alliance nucléaire avec le russe Rosatom.

Siemens n'a ainsi pas respecté les conditions de séparation préétablies entre les deux groupes. Le français a décidé de lancer une procédure d'arbitrage contre Siemens, passible d'une pénalité de 40% de la valeur de la participation au capital d'Areva NP.

La CCI a ainsi donné rais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant