Siemens confirme ses objectifs malgré un contexte morose

le , mis à jour à 09:44
0

* Prévoit toujours une marge industrielle annuelle de 10%-11% * Le T3 au-dessus des attentes * L'action en hausse de près de 3,5% dans les premiers échanges (Actualisé avec des précisions, cours de Bourse, commentaire d'analsyte) par Georgina Prodhan FRANCFORT, 30 juillet (Reuters) - Siemens SIEGn.DE a confirmé jeudi ses prévisions annuelles, anticipant un solide quatrième trimestre en dépit de perspectives préoccupantes en Chine, et ses résultats du troisième trimestre ont par ailleurs battu le consensus. Le groupe munichois a publié des résultats solides dans six de ses huit divisions, les logiciels industriels et la santé en particulier contrebalançant la moindre performance des turbines à gaz et des matériels de transports durant les trois mois à fin juin. Le conglomérat prévoit toujours une marge de 10% à 11% sur ses activités industrielles, après avoir dégagé une marge de 9,5% sur son troisième trimestre fiscal contre 9,0% au deuxième trimestre, ce qui reste bien loin des chiffres dégagés par ses principaux concurrents. Malgré tout, la Bourse salue la performance trimestrielle et les prévisions par une hausse de l'action de près 3,5% dans les premiers échanges à la Bourse de Francfort. "Les résultats de Siemens ont surpris dans le sens positif", a résumé Günther Hollfelder, analyste de Baader Bank. "Nous pensons conserver notre élan avec un solide trimestre final pour l'exercice fiscal 2015", a déclaré le président du directoire Joe Kaeser, observant toutefois un environnement général moins porteur en raison d'une faiblesse des marchés chinois. Joe Kaeser, un ex-directeur financier qui dirige Siemens depuis près de deux ans, estime que la marge industrielle est l'étalon permettant de comparer le groupe à ses concurrents, dont il souhaiterait égaler voire dépasser les performances sur cet indicateur. General Electric GE.N a ainsi amélioré sa marge industrielle à 16,2% le trimestre dernier, tandis qu'ABB ABBN.VX l'a inscrite à 11,7%. Les ventes de Siemens en Chine ont baissé de 8% durant le trimestre et les commandes nouvelles y ont diminué de 2%. Siemens a réagi à un contexte défavorable, surtout pour son pôle énergie, en supprimant plus de 12.000 emplois, soit 4% de ses effectifs, l'amenant à inscrire une charge de restructuration de 274 millions d'euros durant le trimestre. Hors cette charge, la marge industrielle aurait été de 10,4%. Les résultats du troisième trimestre ont dépassé les attentes ou les ont égalées, en dépit d'un recul des commandes de 5% à 19,9 milliards d'euros (consensus Siemens: 19,3 milliards), d'une baisse des ventes de 3% à 18,8 milliards d'euros (consensus Siemens: 18,9 milliards) et d'un tassement du bénéfice net de 2% sur une base comparable. Les effets de change ont augmenté de 8% les commandes publiées et de 9% les ventes. Le bénéfice du segment industriel a augmenté de 1% à 1,82 milliard d'euros, battant le propre consensus de Siemens qui le donnait à 1,7 milliard. ABB et le néerlandais Philips PHG.AS ont tous deux fait état de conditions de marché difficiles durant le dernier trimestre. Le bénéfice net d'ABB a baissé de 8% au deuxième trimestre, supérieur au consensus cependant, et le conglomérat suisse n'est pas optimiste pour l'avenir. ID:nL5N1031DC Philips a battu le consensus au deuxième trimestre grâce à la croissance des ventes de sa division de santé et à un renforcement de ses marges dans les produits pour le grand public et l'éclairage mais a aussi averti que la croissance ralentissait en Chine et dans les pays émergents. ID:nL5N10713A La division électricité et gaz a vu ses commandes chuter de 22%, son C.A. diminuer de 15% et le bénéfice dégringoler de 47%. Cette division, qui vient de boucler l'achat de l'équipementier pétrolier américain Dresser-Rand, souffre d'une demande anémique, du virage opéré en Allemagne vers les énergies renouvelables et de la chute des cours pétroliers. La division transports Mobility a eu un trimestre en retrait en raison du calendrier de gros projets ferroviaires mais elle a remporté un contrat de 1,6 milliard d'euros en Russie durant la période sous revue. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant