Siemens bat le consensus, l'Iran dope l'activité énergie

le , mis à jour à 11:32
0
 (Actualisé avec précisions, commentaire et cours) 
    * L'allégement des sanctions contre l'Iran bénéfique 
    * Eolien et renouvelables bénéficiaires 
    * L'action monte 
 
    par Georgina Prodhan 
    FRANCFORT, 4 mai (Reuters) - Siemens  SIEGn.DE  a publié 
mercredi des résultats trimestriels nettement supérieurs aux 
attentes mais a prévenu que la reprise de certaines de ses 
activités, comme l'automation industrielle, pourrait être plus 
lente qu'attendu.  
    Le bénéfice des activités industrielles du conglomérat 
allemand a bondi de 28% sur janvier-mars, le deuxième trimestre 
de son exercice fiscal, grâce à l'impact favorable de 
l'allégement des sanctions contre l'Iran et au retour à la 
rentabilité de sa division d'énergie éolienne.  
    Le carnet de commandes, dopé par une importante commande 
dans l'énergie en Egypte et un contrat éolien en 
Grande-Bretagne, affiche quant à lui une croissance de 7%.  
    A la Bourse de Francfort, l'action Siemens gagnait 0,92% à 
90,7890 euros en milieu de matinée, alors que l'indice Dax 
 .GDAXI  perdait 0,43%.  
    "La mise en oeuvre est solide à tous les niveaux, à la fois 
sur le cycle long et le cycle court", ont commenté les analystes 
de Barclays.  
    Le président du directoire du groupe, Joe Kaeser, s'est 
toutefois déclaré prudent sur la reprise des activités de cycle 
court, comme l'automation industrielle, regroupées pour la 
plupart dans la division Digital Factory. Le groupe note une 
évolution lente en Allemagne et une faiblesse continue de la 
demande en Chine.  
    "Nous estimons que le point bas a été atteint dans nos 
activités de cycle court. Toutefois, pour les prochains 
trimestres, nous nous attendons à une reprise plus lente que 
rapide", a-t-il dit.  
     
    OBJECTIFS CONFIRMÉS 
    Siemens a annoncé mardi que le directeur général de la 
branche "Digital Factory", Anton Huber, partirait à la retraite 
en octobre et serait remplacé par Jan Mrosik, 51 ans, qui dirige 
pour l'instant la division "Energy Management".  
    Le groupe a par ailleurs expliqué qu'il allait accélérer la 
mise en oeuvre de son plan de réduction des coûts et relevé son 
objectif d'économies pour l'exercice en cours, qui s'achèvera 
fin septembre, disant viser désormais 850 à 950 millions d'euros 
contre 800-900 millions auparavant.  
    Il confirme parallèlement prévoir une croissance modérée du 
chiffre d'affaires, une marge bénéficiaire industrielle de 10% à 
11% et un bénéfice par action de 6,00 à 6,40 euros. 
    Son grand concurrent américain General Electric  GE.N  a 
confirmé le mois dernier son objectif d'une croissance du 
chiffre d'affaires de 2% à 4% cette année, qui suscite un 
certain scepticisme en raison de la faiblesse de la demande dans 
le secteur du pétrole et du gaz et d'une conjoncture morose dans 
le secteur industriel. 
    Le bénéfice des activités industrielles de Siemens a 
augmenté de 28% à 2,12 milliards d'euros sur janvier-mars, 
dépassant la plus optimiste des estimations d'analystes 
recueillies par Reuters; la marge de ces activités a atteint 
10,9% contre 9,0% un an auparavant. 
    Les nouvelles commandes ont augmenté de 7% et le chiffre 
d'affaires a progressé de 5%, soit un peu plus que prévu. 
     
 
 (Georgina Prodhan, Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant