Sida: risque élevé dans les lieux gays de Paris

le
0
Chaque année 4 % des hommes fréquentant ces lieux récréatifs identitaires se contaminent.

Mauvaise nouvelle pour les hommes qui fréquentent des établissements gays conviviaux, type bars, clubs, saunas ou backrooms. L'étude Prévagay, menée en 2009 dans 14 établissements parisiens volontaires par l'Institut de veille sanitaire (InVS) et l'Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS), vient d'estimer à 3,8 %, l'incidence de l'infection par le virus du sida.

Explication de Stéphane Le Vu, épidémiologiste à l'InVS et premier auteur de l'étude publiée ce 29 juin dans la revue scientifique internationale en ligne, PLoS ONE: «Si l'on considère un groupe de 100 hommes séronégatifs qui fréquentent ces lieux, on estime qu'environ 4 d'entre eux seront infectés au bout d'un an.» Inquiétant, car révélateur d'une dynamique de contamination importante.

Dans l'étude Prévagay, où près de 60 % des hommes sollicités ont accepté de se faire prélever une goutte de sang au bout du doigt, 157 échantillons sur 886 se sont ré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant