Sida : questions autour de l'autotest  

le
0
Le Comité d'éthique et le Conseil national du sida ne sont plus opposés à la commercialisation en France de ce dispositif médical déjà autorisé aux États-Unis.

Des tests de dépistage du sida à réaliser soi-même pourraient bientôt être commercialisés en France. Ces tests détectent, à partir d'une goutte de sang prélevée au bout du doigt ou d'un échantillon de salive, la présence des anticorps spécifiques fabriqués en cas d'infection par le virus du sida. Comme pour un test de grossesse, le patient se prélève, lit et interprète lui-même les résultats sans supervision médicale. La réponse tombe en moins de trente minutes: une ligne rouge, le test est négatif ; deux lignes, et la personne apprend qu'elle est porteuse du VIH.

Alors que l'utilisation de ces autotests était jusque-là plutôt contestée, deux instances consultatives viennent d'ouvrir la voie, dans des avis rendus à quelques jours d'intervalle, à leur mise sur le marché en France. Pour l'heure, ce...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant