Sida : plus de deux millions d'ados porteurs du virus dans le monde

le
0
Sida : plus de deux millions d'ados porteurs du virus dans le monde
Sida : plus de deux millions d'ados porteurs du virus dans le monde

Juste avant la journée mondiale contre le sida le 1er décembre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publie des chiffres inquiétants : dans le monde le nombre d'adolescents porteurs du virus a augmenté de 33% entre 2001 et 2013 : «Quelque 2,1 millions de jeunes âgés de 10 à 19 ans, vivent avec le VIH, et beaucoup d'entre eux ne reçoivent pas les soins et le soutien nécessaires pour rester en bonne santé et empêcher sa transmission».

En raison du manque de soins et de services adaptés aux adolescents, le taux de mortalité chez les jeunes malades du sida a augmenté de 50% entre 2005 et 2012, alors qu'il a baissé de 30% dans la population adulte, ajoute l'OMS. En 2005, 70.000 adolescents dans le monde sont morts du sida et en 2012, ils étaient 104.000. L'année 2005 a par contre été un pic pour la mortalité due au sida pour les adultes, avec 2,3 millions de morts. Ce nombre est tombé à 1,6 million en 2012.

Sur les plus de 2 millions d'adolescents vivant avec le VIH, seule une minorité suit un traitement. De plus, la grande majorité sont des adolescents vivant essentiellement en Afrique subsaharienne et en Asie. Concernant l'Afrique, la majorité des adolescents porteurs du virus sont des jeunes filles, ayant eu des relations sexuelles non protégées, très tôt, et parfois sous la contrainte. En Asie, les adolescents touchés sont en général de jeunes drogués, considérés comme une population à risque. En France, quelque 1 500 jeunes de moins de 15 ans vivent avec le VIH.

L'OMS recommande la multiplication des tests

Pour la première fois, l'OMS émet des recommandations propres aux adolescents qui vivent avec le VIH et à ceux qui sont considérés comme des sujets à risques. Elles s'adressent aux décideurs politiques et sociaux des pays concernés. L'OMS demande instamment aux gouvernements concernés de réviser la loi pour que les jeunes puissent se faire tester sans l'autorisation des parents. Seuls 10% des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant