Sida : la piste des koalas pour guérir la maladie

le
1
Sida : la piste des koalas pour guérir la maladie
Sida : la piste des koalas pour guérir la maladie

Deux équipes de chercheurs français, de l'Inserm de Créteil et de l'Inserm-Université d'Aix-Marseille et des hôpitaux de Marseille, ont fait une découverte qui pourrait être déterminante pour les malades infectés par le virus du Sida. Selon eux, l'être humain serait capable de guérir de cette maladie en intégrant le virus à ses propres gênes. L'étude est publiée ce mardi 4 novembre par la revue Clinical Microbiology and Infection.

La découverte est venue... du monde animal. C'est en effet en observant les koalas que les scientifiques français ont fait cette avancée qui pourrait s'avérer considérable. Ils ont constaté que ces mammifères commençaient à devenir résistants à un rétrovirus, similaire au sida humain, qui les décimait depuis les années 1920. Les chercheurs affirment que cette résistance n'est pas nouvelle, qu'elle s'est déjà produite pour beaucoup de grandes épidémies. 

Des rétrovirus désactivés dans 8% du génôme humain

« Il y a plusieurs millions d'années, la riposte de l'espèce humaine pour lutter contre les retrovirus a été d'intégrer ses gènes en les détériorant. C'est en fait la plus ancienne façon de lutter contre les microbes», explique le professeur Didier Raoult, directeur de l'unité des maladies infectieuses et tropicales émergentes à la faculté de médecine de Marseille. Ce dernier ajoute que 8% du génome humain contient des rétrovirus désactivés. 

Certains patients ont ainsi déjà réussi à vaincre les retrovirus à la manière des koalas. Les chercheurs ont trouvé chez deux personnes les anticorps du VIH, alors qu'elles n'avaient pas les symptômes de la maladie et que le virus n'était pas détectable dans leur sang. Une analyse réalisée grâce à des technologies modernes de séquençage massif a permis de reconstituer le génome du VIH présent dans leur organisme, et de constater que ces gènes ont été «interrompus», toujours aux mêmes endroits. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le mardi 4 nov 2014 à 19:40

    Bizarre que ce soit les koalas, et non les phoques, qui aient trouvé la parade.