Sicav : les gérants les plus chers sont-ils ceux qui rapportent le plus ?

le , mis à jour le
0

Avec les placements, il y a les pertes que l'on est prêt à risquer et celles qui sont certaines. Les premières relèvent de la recherche de performance : pour espérer augmenter son rendement, un investisseur doit accepter une dose plus ou moins forte d'aléa. Quant aux pertes assurées, elles peuvent découler d'un produit pourri, d'une arnaque ou d'un support mal ficelé. Mais, parallèlement, n'oubliez pas que la part de votre capital prélevée en frais est une dépense, et non un investissement. Autrement dit, il s'agit d'une perte certaine.

Prenons l'exemple du placement de 1000 euros en Sicav, sur des marchés ayant rapporté en moyenne sur dix ans l'équivalent de 6 % brut par an. A la fin de cette période, votre capital, si vous avez misé sur un produit doté de frais de gestion de 1 % par an, vous aura rapporté net 1 629 euros. Tandis qu'un fonds chargé à 3 % par an ne vous aura permis d'accumuler que 1 344 euros, soit un différentiel de 285 euros, plus du quart de votre mise initiale... Le gestionnaire qui prélève 3 % de frais annuels devra donc dégager un gain supérieur à son concurrent moins gourmand s'il veut atteindre des performances nettes identiques.

Voilà pour les chiffres. Mais que recouvrent les frais de gestion versés à un gérant d'actifs ? Essentiellement son travail de connaissance des titres, de leur pondération dans un portefeuille et son sens du timing pour leur achat et leur vente.

Autrement dit, vous payez son expertise. Ajoutez à cela quelques dépenses administratives, juridiques ou encore de marketing... Attention, car aux frais de gestion s'ajoutent parfois des commissions de mouvement prélevées lors des achats et ventes de titres ainsi qu'une commission de surperformance, sorte de prime aux bons résultats. Le cumul de ces strates forme le total des frais sur encours, exprimé en pourcentage de l'actif.

C'est ce montant, annuel, que nous avons étudié, sans tenir compte des sommes ponctio...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant