Sicav et FCP ont résisté à la crise

le
0

(lerevenu.com) - En 2012, dans un contexte de taux courts très bas, les souscriptions nettes de Sicav et de fonds communs de placement (FCP) monétaires sont redevenues positives en France (+13 milliards), après trois années de baisse des encours, précisent Gisèle Fourel et Alain-Nicolas Bouloux dans une étude publiée dans le Bulletin de la Banque de France.

Les sociétés de gestion d'OPCVM monétaires, soumises depuis juillet 2011 à une réglementation européenne plus contraignante en matière de composition des portefeuilles ont continué à réduire leurs avoirs en titres de créance à long terme, qui ne représentent plus que 13% des portefeuilles, au profit de titres plus courts (titres de créance à court terme et titres d'OPCVM monétaires), observent les deux auteurs.

Pour les OPCVM non monétaires (actions, obligations, diversifiés), l'actif net a progressé de 138 milliards entre 2008 et 2012 (+18 %) grâce aux effets de valorisation (+178 milliards) qui ont largement excédé les rachats nets (?40 milliards). À noter que les demandes de rachat ont surtout concerné les fonds actions (?23 milliards), alors que les fonds obligations ont enregistré des souscriptions nettes (+6 milliards).

La structure du portefeuille d'ensemble a peu varié par rapport à fin 2011, précisent les auteurs de l'étude : la part des actions (39 %) est voisine de celle des titres de créance (36 %, dont 33 % en titres de créance à long terme, et 3 % en titres de créance à court terme), le solde étant constitué de titres d'OPCVM (25 %).

Pour consulter l'étude de la Banque de France (17 pages) :
http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/publications/BDF192_Etude6_01.pdf

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant