Si vous travaillez à Londres, vous gagneriez à habiter Madrid

le
1

C’est ce qu’affirme la candidate travailliste à la mairie de Londres, la capitale européenne où se loger coûte le plus cher. Elle a promis de faire du logement londonien sa problématique numéro un si elle est élue.

Voilà une théorie assez inattendue à l’attention des travailleurs londoniens, minés financièrement par les loyers exorbitants de la capitale britannique. Pour mieux travailler à Londres... mieux vaut ne pas y habiter! C’est ce que constate la candidate travailliste à la mairie de Londres, Tessa Jowell, qui explique au quotidien britannique The Independent que si les retraités européens adoraient partir dans le sud de l’Europe pour se prélasser, les actifs londoniens auraient tout intérêt à prendre exemple sur eux.

Tessa Jowell a des chiffres pour étoffer son raisonnement. Et elle donne des exemples précis. Selon elle, vivre à Madrid tout en continuant à travailler à Londres permettrait à un travailleur d’économiser... pas moins de 575 euros par mois! Et ce, même si vous prenez l’avion chaque jour pour vous rendre au travail. Elle détaille à The Independent que vivre dans un quartier comme Liverpool street coûte en moyenne plus de 2000 livres par mois, soit environ 2850 euros de logement, taxes et transports.

Il ne faut pas aller bien loin pour trouver une solution moins onéreuse. Dans la capitale espagnole, «un appartement entièrement meublé» avec l’air-conditionné ne coûtera «que» 532 livres, soit environ 755 euros... Des chiffres qui font réfléchir.

Au total, c’est 6900 euros d’économisés chaque année

La candidate travailliste est très engagée sur les questions liées au logement, qu’elle a d’ores et déjà érigée comme sa problématique prioritaire si jamais elle est élue à la mairie de Londres. «La crise du logement empire», constate-t-elle. «Les Londoniens payent tellement à leurs propriétaires qu’ils gagneraient à habiter à Madrid plutôt qu’à Londres». Selon elle, si un actif londonien s’exilait à Madrid pour y vivre, il économiserait jusqu’à 6900 euros par an! Si l’on ajoute aux 755 euros de logement le prix des billets de vol, on tombe sur un chiffre avoisinant les 2460 euros mensuels.

Si le journal The Independent se contente de l’exemple madrilène, on peut facilement élargir sur d’autres pays européens, Londres étant la ville la plus chère d’Europe, a fortiori en matière de logement. Chaque mois, de nombreux salariés français choisissent de tenter l’aventure londonienne, et de s’y installer! Si en Eurostar, Paris est tout de même à 2h15 de Londres, Lille n’est qu’à un peu plus d’une heure...

La réflexion de Tessa Jowell peut donc aussi s’adapter aux villes françaises du nord de la France, désservies par l’Eurostar. Ainsi, un appartement lillois d’environ 50 mètres carrés - comme ce beau T2 ancien - vous coûtera entre 750 et 800 euros. Si vous ajoutez à cela le prix mensuel d’un abonnement Eurostar, qui vous coûtera 1600 euros mensuels, vous arrivez à un total d’environ 2400 euros par mois. Soit environ 500 euros d’économies.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • andre40 le mardi 4 aout 2015 à 07:51

    ils ont plus de chance d'arriver à l'heure au travail depuis Madrid ou ailleurs qu'avec l'eurostar, surtout en ce moment