" Si on retourne la situation, on entre dans l'histoire "

le
0
" Si on retourne la situation, on entre dans l'histoire "
" Si on retourne la situation, on entre dans l'histoire "

Rudy Gestede a beau avoir une chanson dédiée, le début de saison d'Aston Villa lui reste en travers de la gorge. Mais avec l'arrivée de Rémi Garde et sa confiance naturelle, il croit encore au maintien. Et surtout à l'opportunité de marquer les esprits en organisant un sauvetage inédit.

Depuis un peu plus d'un mois, Rémi Garde est arrivé sur le banc d'Aston Villa. Qu'est-ce que cela a modifié dans la manière de travailler au club ? Il nous apporte son plan de jeu, sa vision des choses, très différentes de celle de Tim Sherwood. Il y a un peu plus de rigueur et de travail tactique. Un jeu plus continental, avec des passes courtes, de la solidité défensive avant tout et des contres dès que la situation se présente. Sa vision des choses, c'est un jeu plus proche d'Arsenal, même si on n'en a pas encore la qualité, un jeu fait de transmissions rapides, mais où on ne balance pas.

Tu as des qualités très adaptées au foot anglais, notamment ton jeu de tête. Tu vas moins pouvoir t'appuyer dessus... Exactement, il y a moins de centres, de longs ballons, donc je dois m'adapter et modifier mon style. Maintenir le ballon haut, faire le pivot, c'est quelque chose que je faisais déjà avant, mais je dois travailler un peu plus mes déplacements pour prendre la profondeur ou aller dans les intervalles. Ce ne sont pas mes qualités premières, mais il faut se plier aux choix du coach.

Rémi Garde a parlé d'interdire la langue française dans le vestiaire, pour éviter que toute la colonie francophone ne se coupe des joueurs anglais. Vous suivez à la lettre ou pas ? C'est vrai, il a demandé ça rapidement. Je n'ai pas de problème avec ça, car cela fait un moment que je suis en Angleterre. Mais pour la petite communauté française, c'est mieux pour l'ensemble du groupe qu'on parle anglais plutôt que de rester dans notre coin. Personne ne galère, tout le monde fait les efforts pour parler. Moi, j'ai toujours parlé à tout le monde, même aux Espagnols. En tout cas, pour les nouveaux venus, cela permet de progresser plus vite en anglais, mais aussi de s'acclimater plus vite à la vie ici ainsi qu'au championnat. Cela paraît une petite chose, mais de pouvoir communiquer en anglais sur le terrain, dire à son partenaire " ça vient derrière toi ", " je suis là ", il y a un minimum à avoir. Quand tu ne peux pas parler la langue sur le terrain, c'est plus compliqué. Plus vite ils parleront anglais, plus vite ils se sentiront bien.

Vis-à-vis des joueurs anglais, la demande de Rémi Garde est très intelligente... Tim Sherwood demandait déjà…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant