Si les personnages de DBZ étaient des joueurs de foot…(part 1)

le
0
Si les personnages de DBZ étaient des joueurs de foot…(part 1)
Si les personnages de DBZ étaient des joueurs de foot…(part 1)

Dragonball et Dragonball Z ont bercé l'enfance de tous les gamins nés dans les années 80. Mais si les aventures de Sangoku, Sangohan et Vegeta s'immisçaient dans le monde, qu'est-ce que cela pourrait bien donner ?

Sangoku Sangoku, ou Son Gôku, ou même Kakarotto pour les puristes, c'est le héros, le meilleur, toujours prêt à aider les autres. Le type capable d'anéantir les trois quarts des méchants des trois séries (Dragonball, Dragonball Z, Dragonball GT), de Satan Petit-Cœur à Majin Boo. C'est le père aimant (San Gohan), l'ami fidèle (Krilin et toute la bande), le mari à la fois aimant et fidèle (Chichi). Oui, mais Sangoku, c'est un peu comme Jack dans Lost : le mec est tellement parfait qu'il en devient presque un peu agaçant, planplan et emmerdant. En fait, Sangoku, c'est Xavi. Le joueur propre, parfait, à qui l'on ne peut quasiment jamais rien reprocher, mais qui, à force d'être toujours "trop", se fait voler la vedette par des joueurs avec plus de relief. Ce qui ne l'empêche pas d'être aimé de tous.


Végéta Ah, Végéta Le meilleur personnage de DBZ, évidemment. Parce qu'il est le personnage qui passe par toutes les émotions, et qui fait passer le spectateur par toutes les émotions aussi. Végéta, on le hait autant qu'on l'adore, on le déteste autant qu'on le vénère. Un coup méchant, un coup gentil, un coup très fort, un coup tout nul. Végéta, c'est le perdant magnifique, celui qui a toujours été dans l'ombre de Sangoku, qui a même embrassé le mal (avec son M sur le front) pour réussir à le vaincre. Mais c'est aussi ce père qui s'est sacrifié pour détruire Boo (en vain) et sauver son fiston. Végéta, c'est le paradoxe, c'est le bien et le mal en une seule personne, la force et les faiblesses réunies en un seul corps très musclé. Végéta, c'est Cristiano Ronaldo. Sans les Ballon d'or, parce que, ne l'oublions pas, Végéta ne gagne jamais.


Sangohan Il n'a pas fallu bien longtemps pour le comprendre. Sangohan, fils de Sangoku, est clairement le guerrier le plus fort de tout l'univers d'Akira Toriyama. Évidemment, impossible de...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant