Si les personnages de DBZ étaient des joueurs de foot…

le
0
Si les personnages de DBZ étaient des joueurs de foot…
Si les personnages de DBZ étaient des joueurs de foot…

Dragonball et Dragonball Z ont bercé l'enfance de tous les gamins nés dans les années 80. Mais si les aventures de Sangoku, Sangohan et Vegeta s'immisçaient dans le monde, qu'est-ce que cela pourrait bien donner ?

Le Roi Enma Un petit casque à cornes, un inimitable costard violet (existe aussi en version à fines rayures noires), une barbe que n'aurait pas reniée Gaël Givet : le Roi Enma est un personnage on ne peut plus charismatique de la série DBZ. Il vit au purgatoire, et, comme la divinité bouddhiste dont il est inspiré (Yanluowang), il juge les âmes qui déboulent dans le monde des morts. Enfer ? Paradis ? C'est lui qui tranche. Et ses décisions sont bien souvent irrévocables. Enma Dai? a également le pouvoir de laisser ou non son enveloppe corporelle à un défunt, pour que celui-ci puisse s'entraîner dans le royaume des morts. En gros, le Roi Enma, qui trône toujours derrière son pupitre, influence inéluctablement la suite des aventures de Sangoku et de ses potes (en le laissant emprunter le chemin du serpent, notamment ). C'est une évidence : Enma, c'est Gianni Infantino, plus connu sous le nom de "chauve de l'UEFA". Lui-même qui est présent à tous les tirages au sort et qui décide du sort des équipes encore en lice. Tirer le Real Madrid ? L'enfer. Tirer le BATE Borisov ? Le paradis. Et allez savoir si le casque à cornes du Roi Enma ne cache pas une calvitie naissante


Mister Satan Ah, Hercule Mister Satan. Vainqueur du 24e championnat des arts martiaux, il est devenu une véritable figure médiatique du monde des vivants. D'ailleurs, chez les Terriens, il est considéré comme un combattant de grande valeur. Il est d'ailleurs élevé au rang de héros lorsqu'il fait croire à toute l'humanité qu'il a lui-même éliminé Cell, aucune caméra n'étant là pour prouver que c'était Sangohan. Le problème, c'est que s'il est largement au-dessus de la moyenne chez les Humains, Mister Satan est ridicule lorsqu'il s'agit de se confronter à de vrais guerriers. C18 est d'ailleurs contrainte de se laisser battre lors du 25e tournoi, pour que Hercule ne se tape pas la honte. En fait, Hercule, c'est Pascal Cygan. Pas physiquement, hein. L'un est touffu et moustachu, l'autre chauve et sans barbe. Mais Pascal Cygan est à la Ligue 1 ce que Mister Satan est au monde des humains : un formidable combattant. En...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant