Si les footballeurs étaient des aveugles célèbres

le
0
Si les footballeurs étaient des aveugles célèbres
Si les footballeurs étaient des aveugles célèbres

Aujourd'hui, c'est la journée nationale des aveugles et malvoyants. Nombre de ces concernés se sont imposés en maître dans le domaine de la culture et plus particulièrement de la chanson, mais ils auraient très bien pu faire trembler les filets. Au-delà des terrains de cécifoot.

Gilbert Montagné


La vie et la carrière de Gilbert Montagné n'ont pas été sans obstacle. Rendu aveugle juste après sa naissance à cause d'une couveuse mal oxygénée, il a commencé le piano dès sa plus tendre enfance. Tout seul, comme un grand. Après un premier succès en 1971 et ses premiers pas à l'Olympia, à vingt ans, avec le titre The Fool, il ne parvient pas à confirmer et s'exile aux États-Unis et au Canada pour jouer dans les clubs de jazz, dans l'anonymat. Quinze ans plus tard, il revient en France avec son album Liberté et ses tubes signés Didier Barbelivien comme "On va s'aimer" et "Les sunlights des tropiques". Un parcours similaire à celui d'André-Pierre Gignac en équipe de France. Après les galères de Martigues et de Lorient, APG explose une première fois à Toulouse et est sélectionné avec la France à partir de 2009. Après une traversée du désert et des performances discutables à Marseille, il est de retour chez les Bleus en 2013 et s'y impose pour de bon en 2015. Lui aussi, il a dû partir sous les sunlights des tropiques, quelque part entre Cuba et Manille, à Monterrey très exactement, pour atteindre l'apogée de sa carrière nationale.


Ray Charles


Le 9 octobre 1961, Ray Charles et Margie Hendricks n'étaient sûrement pas conscients de ce qu'ils étaient en train de faire en reprenant le titre de Percy Mayfield, Hit the road Jack. Même si Ray était déjà habitué au succès avec déjà cinq titres placés au sommet du classement R'n'B de Billboard, il ne s'attendait sans doute pas à truster la place de numéro un au classement tous styles confondus pendant deux semaines, et encore moins à forger un tube légendaire qui restera gravé dans les mémoires plus d'un demi-siècle plus tard. Et surtout, Margie Hendricks n'imaginait certainement pas que l'équipe dirigeante d'Arsenal suivrait ses conseils des années plus tard. "Tu ne ramènes pas d'argent, tu n'es bon à rien. Taille la route, Jack." Cet été, Jack Wilshere a fini par être poussé par la petite porte, direction Bournemouth, trop fragile pour les Gunners.


Amadou et Mariam


Des mariages de Bamako aux…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant