Si les films français représentaient la saison de L1

le
0
Si les films français représentaient la saison de L1
Si les films français représentaient la saison de L1

Le football et le cinéma ont une chose en commun : le multiplex. Au pays de l'exception culturelle, il était tentant de rapprocher la saison de chaque club avec un film français sorti durant l'exercice. Dernière séance…

PSG

Les Tuche 2 : le rêve américain (Olivier Baroux)
Que retiendra-t-on de la saison du PSG ? Le championnat survolé ? Les records ? Le court-métrage d'Aurier ? Non, tout sera balayé par cette folle virée à Vegas. En revanche, en Ligue des champions, ça flirtait avec Very Bad Trip.

OL

Les visiteurs : La révolution (Jean-Marie Poiré)
Un gros casting qui n'a pas tenu ses promesses, des histoires de cachet et un mauvais voyage spatio-temporel en Ligue des champions… Heureusement, Aulas la fripouille et Lacombe de Montmirail ont limité la casse.

Monaco

Braqueurs (Julien Leclercq)
Une revente balaise (Martial), une équipe de bric et de broc et une marche sur le podium en guise de butin. Nouveau braquage du récidiviste Jardim.

OGC Nice

Tout pour être heureux (Cyril Gelblat)
Hatem Ben Arfa redevient bankable après trop de mauvais seconds rôles et beaucoup de soap opera. Tout est possible dans une ville dirigée par Estrosi.

Lille

Boomerang (François Favrat)
Antonetti devait se contenter d'une mission commando. Au lieu de ça, le bonze corse a fait d'un vilain bout de bois tordu un redoutable boomerang de retour aux premières places.

ASSE

L'étudiante et Monsieur Henri (Ivan Calbérac)
Titre de film pour adulte, mais saison on ne peut plus chaste. Sans surprise.…













Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant