Si les dieux de l'Olympe étaient des footballeurs ? Épisode 2

le
0

Cet été est marqué par l'actualité en Grèce. Il ne faudrait pas oublier qu'avant d'être mis à sac par l'Allemagne, certains Grecs étaient des dieux, même sans Otto Rehhagel. Et chacun sait que les footballeurs sont les dieux modernes. Deuxième acte de cette revue d'effectif.

Athéna

Athéna est une figure majeure de l'Olympe. Sortie casquée et armée du crâne de son Zeus de père, qui l'avait mangée à sa naissance, elle devient rapidement la favorite de papa. À la fois déesse de la guerre et de la sagesse, elle protège la Cité et ses guerriers, ainsi Troie et Diomède. Enfin, elle est représentée accompagnée d'une chouette. Athéna est donc le pendant féminin du Petit Hibou Marco Verratti. Celui qui peut tout autant ratisser que régaler est né grand, au cœur du jeu parisien. Et s'il sort parfois par les yeux de Laurent Blanc, ce dernier ne peut s'empêcher de le couver de regards attendris lorsque Marco envoie une roulette dans ses seize mètres. Les Hymnes homériques semblent écrits pour lui autant que pour Athéna : " Illustre, aux yeux clairs, très sage, au cœur indomptable ( ) que tous les Immortels contemplèrent avec admiration. " En revanche, imaginer Marco Verratti protéger les chevauchées de petit bonhomme Bernard au Stade de l'Aube a quelque chose de perturbant. L'intemporalité des mythes, sans doute.


Hestia

L'aînée des dieux, rien que ça. Mais aussi parmi les plus discrets. Il faut dire qu'il en faut, du courage, pour exister au milieu de Hadès, Poséidon ou Zeus. Ses divins frères occupés à se mêler des affaires du monde d'en bas, de l'eau et de l'au-delà, Hestia, sans jamais délaisser l'Olympe, s'est contentée d'entrer dans les foyers des humains pour les réchauffer de son feu sacré. Exactement la sensation que ressent un mec lambda devant Julien Féret un soir de Coupe de la Ligue sur France 3 Normandie. Il aurait aimé ne jamais quitter son Stade rennais, mais on a jugé qu'il en manquait, de caractère. Alors il est allé jouer au jeu des hommes à Cherbourg, Niort ou Reims. Il est dit d'Hestia qu'" à la vérité, il n'y aurait point sans toi de festins chez les mortels ". Et chacun sait que tout bon festin passe par des produits du terroir. AOC Féret.








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant