« Si je tiens trente jours, le plus gros sera fait »

le
0
« Si je tiens trente jours, le plus gros sera fait »
« Si je tiens trente jours, le plus gros sera fait »

La première, clandestinement crapotée lors d'une fête de village entre potes, c'était à 16 ans. La dernière, longuement aspirée sur le chemin du travail, c'était hier... vingt ans plus tard. « Je n'ai pas voulu sacraliser le moment, me dire que c'était la fin du paquet, sinon j'aurais été plus dans la nostalgie que dans la motivation », explique, avec l'accent chantant de Montauban (Tarn-et-Garonne), Julie Villières.

 

A 36 ans, cette assistante d'animateurs dans une radio associative vient d'entamer son Moi(s) sans tabac. Son challenge automnal, que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » suivront pas à pas : rester un mois complet sans en griller une et remporter ainsi le grand défi collectif (et personnel) lancé hier par les pouvoirs publics (lire ci-dessous).

 

Julie met le paquet pour réussir son pari

 

« Si je tiens trente jours, le plus gros sera fait, est persuadée celle qui, chaque jour, écume un paquet de Royal menthol. Ce sera un tremplin pour stopper définitivement. » Julie sait de quoi elle parle. La passionnée de cinéma, de théâtre et de sorties entre amis n'en est pas à sa première tentative : magnétiseur, arrêt du jour au lendemain, cigarette électronique... ne sont pas venus à bout de sa dépendance à la nicotine.

 

« Je tiens entre quinze jours et trois semaines », poursuit-elle, toujours rattrapée par la cigarette de l'après-petit déjeuner — sa préférée. Mais, cette fois, Julie est dans les starting-block. Le regard embué de sa fille, l'aînée de ses trois enfants de 12, 8 et 6 ans, a été un déclic. « Elle m'a dit : Mais maman, tu vas mourir. Pour une mère, c'est angoissant de voir ses enfants inquiets. J'en suis au point de fumer en cachette... Ça craint », rigole la jeune femme blonde aux pétillants yeux bleus.

 

Il y a quelques jours, Julie a mis le paquet pour réussir son pari. Elle est allée chercher un kit Moi(s) sans tabac à la pharmacie, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant