«Si d'autres Français  veulent venir? »

le
26
INTERVIEW - Le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, revient sur la polémique suscitée par le départ annoncé de Gérard Depardieu. » INFO FIGARO - Un demi-millier de Français veulent devenir belges » Où vont les Français qui fuient le fisc?

Ministre des Finances pendant douze ans, Didier Reynders a vu défiler ses homologues français de droite et de gauche en s'amusant de leur propension à changer le Code des impôts. En Belgique, les grands principes fiscaux sont établis depuis 1830, aime-t-il à rappeler. Devenu chef de la diplomatie en 2011 dans le gouvernement du socialiste Elio Di Rupo, il a aussi son franc-parler sur la relation avec Paris. Il répond aux questions du Figaro sur les exilés fiscaux français et sur le départ annoncé de Gérard Depardieu.

LE FIGARO.- Que pensez-vous de la polémique ouverte par le départ annoncé de Gérard Depardieu?

Didier REYNDERS.-Je suis surpris par le ton utilisé à l'égard de citoyens français. Moi-même, j'ai pu être très direct à l'endroit de certains Belges partis chercher à Monaco ou ailleurs des cieux fiscaux plus cléments. Mais je n'ai jamais utilisé une épithète les mettant en cause personnellement. J'ai critiqué l'exil de sportifs qui avaient bénéficié d'un soutien du royaume durant toute leur carrière. Ce que j'ai entendu en France, ce sont des mots que nous n'utiliserions jamais en Belgique, même quand nous sommes vraiment fâchés. C'est un débat virulent.

Que répondez-vous au président Hollande, lorsqu'il veut réviser la convention fiscale avec votre pays?

Nous respectons les décisions prises à Paris. Nous sommes prêts à examiner beaucoup de choses, à condition que soit respecté le principe supérieur de la libre circulation des personnes, des biens et des services dans l'UE. Mais s'il s'agit de reconnaître que la France est compétente pour taxer les personnes résidant en Belgique, alors c'est une tout autre affaire. Tous les pays européens devraient accepter que leurs ressortissants décident de s'établir ailleurs.

Avez-vous reçu une demande officielle du gouvernement Ayrault?

Je n'en ai pas eu l'écho et je ne sais pas sur quoi elle pourrait porter. Cela me fait dire que les autorités françaises sont peut-être à court d'arguments. Ce qui me fait réagir, c'est qu'on veuille transformer la Belgique en bouc émissaire. Que la France fasse la publicité du régime fiscal belge ne me dérange pas. Si d'autres Français veulent venir en Belgique, je n'y suis pas du tout opposé. Mais il est totalement fallacieux de faire croire que nous, Belges, ferions tout depuis des lustres pour attirer les Français. Non! Il se fait que depuis des années, la France a librement choisi un système fiscal qui porte des conséquences et conduit des Français à quitter le pays. Il y a des précédents. La Suède a fait marche arrière sur l'impôt sur les grandes fortunes le jour où le patron d'Ikea a décidé de quitter le pays et que bien d'autres l'avaient précédé.

François Hollande parle aussi d'une nécessaire harmonisation européenne...

La France a pris des décisions et elle aimerait bien en faire porter les conséquences par d'autres. Mais il faut assumer ses choix. On peut vouloir une harmonisation fiscale européenne. Pourtant je ne suis pas sûr qu'une majorité de gouvernements européens envisage de suivre le modèle français. Si vous voulez vraiment une harmonisation, vous devez accepter d'être parfois dans la minorité, c'est-à-dire reconnaître que la décision européenne est prise par une majorité de pays d'opinion contraire. Pour être concret, une imposition des revenus au taux marginal de 75 % n'a pas beaucoup de soutien démocratique hors de France. Et pas en Belgique, en tout cas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SuRaCtA le mardi 18 déc 2012 à 15:39

    Exact Manu331,je cite : "Tous les pays européens devraient accepter que leurs ressortissants décident de s'établir ailleurs." Les gignols qui nous gouvernent ferraient bien de se mettre cela dans le crane plutôt que d'insulter, et d'arrêter leur manipulation culpabilisante sur le patriotisme fiscale. Les politique sont les premiers a devoyer l'idée de la nation pour l'Europe, mais les premiers a appeler au patriotisme pour financer leur gabgerie...

  • jvander4 le mardi 18 déc 2012 à 15:36

    Ma cassette, on m'a volé ma cassette! En France, tout finit par des chansons, allez, je vais boire un canon.

  • Fraise41 le mardi 18 déc 2012 à 14:41

    comme Paris est loin de Singapour....

  • alainb57 le mardi 18 déc 2012 à 13:29

    Manu331, je ne crache ni sur DEPARDIEU ni sur la Belgique .J'apprécie l'acteur et le pays. Je n'apprécie pas l'homme qui a oublié qu'il a été manutentionnaire et je n'apprécie pas les Dirigeants Belges qui pronent la partition de leur pays. C'est une politique CONTRE PRODUCTIVE et ANTI CITOYENNE. Qu'a fait la droite depuis 1996 ? A t'elle supprimé l'ISF des SocialisteS ?

  • j.delan le mardi 18 déc 2012 à 13:13

    RODRIGUE, Faîtes confiance aux socialistes : ils n'ont pas touché le fond puiqu'ils creusent en permanence, alors le fond.........?

  • frk987 le mardi 18 déc 2012 à 12:53

    Libre circulation des biens et des personnes en Europe, c'est écrit me semble-t-il oui ou non ???????? Moralité les socialos n'ont pas commentaires à faire.

  • alainb57 le mardi 18 déc 2012 à 11:43

    CAMERON a dit la même chose il n'y a pas si longtemps en incitant les Francais à venir chez lui . Depuis ,il renforce les contrôles fiscaux. Drôle, non ? Allez en BELGIQUE, chers "pauvres" Francais. C'est beau, surtout l'hiver.

  • knbskin le mardi 18 déc 2012 à 11:30

    Et ça ne sert à rien d'insulter et de traiter de traîtres ceux qui s'en vont : ils ne font qu'appliquer les lois et les traités européens. Le PS cherche bien une Europe unie, non ? Ah oui ! A SES conditions fiscales et économiques ? Aucune chance. Il aura les conditions de la Kanzlerins, d'autant plus qu'il affaiblira davantage la France avec ses politiques nuisibles.

  • knbskin le mardi 18 déc 2012 à 11:28

    ... Mais il est IMPOSSIBLE, dans un monde ouvert, d'arrêter la circulation des capitaux et des hommes. A moins de se transformer en Cuba ou la Corée du Nord. Les résultats de ces pays sont loin d'être encourageants.

  • knbskin le mardi 18 déc 2012 à 11:26

    Ben paumont1, il semble que l'Etat français actuel n'offre pas une nationalité concurrentielle du poi de vue fiscal. L'Eatt cherche la compétitivité ? Elle passe par lui, et sa capacité à attirer les talents et les fortunes. Actuellement, il est certes champion du monde pour attirer les va-nu-pieds illettrés de la Terre entière à grandsd coupe d'allocations distribuées à crédit : ça nous fait une belle tête de vainqueurs ...