Shiseido : la vie sans JP Gaultier Parfums

le
0
Sa filiale Beauté Prestige International se prépare à la fin de l'accord de licence et cherche un nouveau partenaire.

Vingt ans après l'arrivée fracassante de Jean Paul Gaultier dans les parfumeries, Beauté Prestige International (BPI) se prépare à la perte de son fleuron. L'an passé, les parfums Jean Paul Gaultier ont représenté près de la moitié du chiffre d'affaires (500 millions d'euros) de cette fi­liale du géant japonais des cosmé­tiques Shiseido, le reste étant réalisé par Narciso Rodriguez, Elie Saab et surtout Issey Miyake, lancé en 1992. Miyake et Gaultier figurent parmi les plus grands succès des années 1990, qui ont transformé cette start-up en acteur clé de la parfumerie.

Le contrat de franchise signé au début des années 1990 entre BPI et la société du couturier arrive à échéance fin juin 2016. Tout indique qu'il ne sera pas reconduit. Non à cause d'une mauvaise entente avec le créateur, mais parce que la maison a changé d'actionnaire. Lorsq...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant