"Shimon Peres, un homme de guerre et de paix"

le
0
L'ancien président israélien Shimon Peres est décédé mercredi 28 septembre 2016 à l'âge de 93 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral. 
L'ancien président israélien Shimon Peres est décédé mercredi 28 septembre 2016 à l'âge de 93 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral. 

Il fait partie du million et demi de citoyens arabes d'Israël qui forment quelque 20 % de la population totale de l'État hébreu. À ce titre, le journaliste Khaled Abou Toameh, né en Israël d'un père arabe israélien et d'une mère palestinienne en 1963, peut se rendre des deux côtés du mur de séparation dressé entre les deux peuples par l'ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon en 2002. Il tire de cette double culture une connaissance profonde et rare des deux sociétés. À l'occasion de l'hommage mondial rendu à l'ancien président israélien Shimon Peres, décédé le 28 septembre, ce spécialiste du conflit israélo-palestinien tire un bilan sans concession de l'échec des accords d'Oslo, plus de vingt ans après leur signature. Et désigne ses responsables, quel que soit leur camp. Interview.

Le Point : Que retiendrez-vous de Shimon Peres ?

Khaled Abou Toameh : Shimon Peres restera toujours comme l'un des architectes des accords d'Oslo, qu'ils aient été positifs ou négatifs. Jusqu'au dernier jour, il a continué à penser qu'il avait fait la meilleure chose en signant Oslo, et qu'il n'y avait pas d'autre alternative. Les Juifs israéliens, tout comme les Palestiniens, sont divisés à ce sujet. Pour ma part, je ne crois pas qu'Oslo ait amené l'harmonie, la paix, et la coexistence entre Israéliens et Palestiniens. Nous en sommes très loin. Oslo a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant