Shell pourrait rejoindre le projet Shtokman

le
0

(Commodesk) Le pétrolier britannique Shell pourrait prendre une part du projet gazier Shtokman, au large de Mourmansk.

Le projet associait jusqu'ici l'énergéticien russe Gazprom et deux  partenaires, Total et le norvégien Statoil. Toutefois, ce dernier s'est montré réticent à investir sa part (24%) des 30 milliards de dollars nécessaires à l'exploitation du site offshore en zone arctique.

Comme les Russes entendent conserver la majorité des parts, 51%, et Total 25%, le président russe a invité un nouveau partenaire à se joindre au tour de table ce vendredi, écrit le quotidien russe Kommersant. Reste à savoir s'il reprendra la place de Statoil.

Shell participe déjà à un projet GNL dans un environnement hostile dans l'Extrême-Orient russe, ce qui correspond au mode d'exploitation privilégié par la partie russe à Shtokman. Elle est alliée à Gazprom dans Sakhalin Energy Investment Company Ltd (opérateur du gisement gazier Sakhalin-2, dont Shell détient 27,5%).

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant