Shell et l'ancienne ministre de l'écologie Nicole Bricq ont signé un accord sur les forages en Guyane

le
0
Shell et l'ancienne ministre de l'écologie Nicole Bricq ont signé un accord sur les forages en Guyane
Shell et l'ancienne ministre de l'écologie Nicole Bricq ont signé un accord sur les forages en Guyane
Nommée la semaine dernière au Commerce extérieur, ce que l'intéressée estime officiellement être une promotion, Nicole Bricq a de l'avis de l'ensemble de la classe politique, à l'exception bien sûr des socialistes, été congédiée du ministère de l'Écologie pour avoir annoncé prématurément la remise à plat des forages pétroliers offshore en Guyane. Selon nos confrères du Nouvel Observateur, un accord a cependant été trouvé avec le groupe Shell, à la tête du consortium d'exploration.



L'éviction de Mme Bricq le rend-il caduque ? Auquel cas, Delphine Batho reprendra-t-elle néanmoins les discussions sur cette base ? Le limogeage de celle qui l'a précédée à la tête de l'Hôtel de Roquelaure est-il davantage motivé par l'excès de précipitation dont elle a fait preuve ou plus largement par sa personnalité ? Il a quoi qu'il en soit déconcerté plusieurs responsables d'EELV (Europe Écologie-Les Verts), dont le sénateur Jean-Vincent Placé, lequel a souhaité des explications de Jean-Marc Ayrault qu'il n'obtiendra probablement pas. L'eurodéputée et présidente de Cap21 Corinne Lepage s'est elle aussi étonnée de ce départ soudain, une autre ex-ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, fraîchement réélue députée de l'Essonne, considérant pour sa part que le lobbying intensif du secteur de l'or noir, orchestré par Shell, Total, mais aussi l'Union française des industries pétrolières (UFIP), a eu la peau de sa successeu
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant