Shell et BP s'adaptent mieux qu'attendu aux prix bas du pétrole

le
0
    * Résultats trimestriels supérieurs aux attentes 
    * La baisse des dépenses soutient les résultats 
    * En Bourse, Shell monte mais BP recule 
    * Infographie: http://tmsnrt.rs/2c0eSev 
 
 (Actualisé avec prévisions, BP, cours) 
    par Ron Bousso et Karolin Schaps 
    LONDRES, 1er novembre (Reuters) - Royal Dutch Shell  RDSa.L  
 et BP  BP.L  ont publié mardi, comme nombre de leurs 
concurrents, des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, 
soutenus par les coupes claires opérées dans leurs dépenses face 
à la persistance des prix bas du baril. 
    En Bourse, l'action Shell gagnait plus de 3,3% à 10h30 GMT, 
les investisseurs saluant des bénéfices supérieurs à ceux 
annoncés vendredi par l'américain Exxon Mobil  XOM.N , première 
compagnie pétrolière cotée au monde. 
    Shell espère dépasser Exxon dans quelques années après le 
rachat de BG pour 54 milliards de dollars, bouclé en début 
d'année. 
    A l'opposé, le titre BP cédait près de 2% sur le marché 
londonien, certains analystes notant que ses résultats avaient 
été soutenus par un crédit d'impôt exceptionnel, ce qui signifie 
que sa rentabilité et sa capacité à verser des dividendes sur le 
long terme pourraient être sujettes à caution. 
    Le directeur général de Shell, Ben van Beurden, a déclaré 
que le secteur pétrolier n'en avait pas encore fini avec ses 
difficultés mais que les importantes économies réalisées ces  
dernières années avaient permis de rapprocher les "majors" du 
point d'équilibre financier avec un baril autour de 50 dollars, 
comme c'est le cas actuellement. 
    La probabilité d'une poursuite de la remontée des cours est 
encore difficile à évaluer, a-t-il ajouté, en dépit des efforts 
des pays producteurs, de l'Opep ou extérieurs à l'organisation, 
pour encadrer la production et réduire l'offre excédentaire qui 
a provoqué la chute des prix à partir de la mi-2014. 
    "La baisse des prix pétroliers reste un défi important dans 
le secteur et les perspectives demeurent incertaines", a dit Ben 
van Beurden. 
     
    LE BÉNÉFICE DE SHELL DÉPASSE CELUI D'EXXON 
    Pour sa part, le directeur financier de BP, Brian Gilvany, a 
déclaré que la compagnie était en passe d'assurer une capacité 
de génération de trésorerie positive sur la base d'un baril 
entre 50 et 55 dollars l'an prochain. 
    Au troisième trimestre, Shell a vu ses profits augmenter de 
18% à 2,8 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) et il a 
ramené sa prévision d'investissements pour 2017 au bas de la 
fourchette évoquée précédemment, soit 25 milliards de dollars. 
Les analystes financiers prévoyaient en moyenne pour Shell un 
bénéfice de 1,71 milliard de dollars. 
    Exxon n'a dégagé que 2,65 milliards de dollars de bénéfices 
sur juillet-septembre. 
    Les résultats de Shell au deuxième trimestre avaient déçu le 
marché, le bénéfice ratant le consensus de près de 50%. 
    De son côté, BP a vu son bénéfice chuter de près de 50% au 
troisième trimestre à 933 millions de dollars (850 millions 
d'euros) contre 1,8 milliard un an plus tôt et alors que les 
analystes attendaient en moyenne 780 millions.  
    Ces résultats ont bénéficié d'un changement de régime fiscal 
au Royaume-Uni qui s'est traduit par un crédit d'impôt de 164 
millions sur le trimestre, alors que les comptes de la période 
correspondante de l'an dernier intégraient une charge fiscale de 
1,16 milliard. 
    "En dépit de résultats mitigés et d'une légère augmentation 
du ratio d'endettement, l'évolution générale des coûts, la 
réduction des investissements et les cash-flows de BP continuent 
d'évoluer dans la bonne direction", estiment les analystes de 
Morgan Stanley dans une note. 
    
 
 (avec Christoph Steitz à Francfort; Véronique Tison et Marc 
Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant