Shalit a parfois été brutalisé, dit son père

le
0
Le soldat de nationalité franco-israélienne, tenu à l'isolement pendant sa détention, a de temps en temps eu accès à la radio et à la télévision

On en sait désormais un peu plus sur les 1941 jours de captivité de Gilad Shalit, qui a été retenu par le mouvement islamiste palestinien Hamas à Gaza. Alors que le soldat israélien a assuré mardi se sentir en «bonne santé», son père, Noam Shalit, a révélé dans le quotidien israélien Haaretz, que son fils avait parfois été traité avec brutalité par ses gardiens.

«Au début, les conditions étaient difficiles. Mais avec le temps cela s'est amélioré», a expliqué Noam Shalit sans donner d'autres précisions. Il a toutefois assuré que le sergent allait devoir être soigné pour de légères blessures mal cicatrisées, dues à des éclats d'obus. Pour l'heure, on ignore à quand remontent ces blessures, notamment si Gilad Shalit les a reçues au moment de son enlèvement en juin 2006.

Privé de lumière

Le père du jeune Franco-israélien a également affirmé que son fils, qui est apparu la mine pâle lors de sa libération, avait été privé de la lumière du jour e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant