SFR: une restructuration controversée mais pas illogique pour les spécialistes

le
0
SFR: une restructuration controversée mais pas illogique pour les spécialistes
SFR: une restructuration controversée mais pas illogique pour les spécialistes

Avec l'ouverture de négociations avec les syndicats en vue d'une réduction des effectifs et une réorganisation drastique du groupe à partir de la mi-2017, la direction de l'opérateur SFR suscite de nombreuses interrogations autour de sa stratégie."Depuis deux ans et demi, on vit en vase clos et personne ne met en cause la nécessaire accélération de la réorganisation de l'ensemble du groupe", a-t-on expliqué à l'AFP du côté de SFR.Mais pour les syndicats, cette restructuration pose question sur "la stratégie et le modèle économique" voulus par la direction, selon la CFDT. La CGT dénonce pour sa part "la casse industrielle".Un avis que relativise cependant Frédéric Ichay, avocat associé chez Pinsent Masons, qui rappelle que "la qualité de service, notamment, n'est pas liée au nombre de personnes, mais à la qualité du prestataire" externe choisi pour compenser en partie les départs.Car la première nécessité pour l'opérateur, selon Sylvain Chevallier, spécialiste des télécoms et associé chez BearingPoint, est de "continuer à diminuer les coûts, dans un marché qui reste extrêmement compétitif. Et cela implique fatalement d'adapter la masse salariale"."Nous sommes dans un secteur qui a toujours besoin de convergence et qui est pris sous la pression de clients en termes de prix. A un moment donné, il n'y a pas d'autre choix que de réduire les coûts pour y arriver", renchérit M. Ichay.Sans parler des usages des clients qui évoluent, et nécessitent de repenser la relation clients tant au niveau des boutiques que des centres d'appels, avec une volonté de numériser les actes peu rémunérateurs et simples à réaliser."Cela va dans le sens de l'attente des clients", constate M. Chevallier. "Il ne faut pas oublier que le maillage de boutiques très dense visait à acquérir une base de clientèle importante"."Désormais, il faut éduquer les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant