SFR: qu'est-il passé par la tête de l'AMF ?

le
0

(CercleFinance.com) - Surprise : par une décision inhabituelle, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a bloqué le rachat des minoritaires de SFR Group qu'envisageait sa maison mère, Altice. L'action SFR Group décroche ainsi ce midi de plus de 5% à la Bourse de Paris, à 25,1 euros. On ne sait pas encore pour quelles raisons exactement, ce qui entretient les spéculations.

En effet, Altice, le holding de tête coté à Amsterdam de Patrick Drahi, le magnat des télécoms, voulait simplifier sa structure. Moyennant une offre publique d'échange (OPE) à raison de huit actions Altice de classe A contre cinq SFR (soit un ratio de 1,6 contre un), il voulait racheter les participations minoritaires de sa filiale française. Soit à peine plus de 22% du capital de SFR. Le moment semblait opportun pour Altice, financièrement parlant : depuis le début de l'année, l'action SFR a perdu le quart de sa valeur, quand celle d'Altice en a pris presque autant.

Mais l'AMF en a décidé autrement : elle a déclaré le projet d'OPE 'non conforme', ce qui a pour effet de bloquer l'opération. Et même de prévenir Altice de revenir avec une nouvelle proposition. Selon les spécialistes d'Aurel BGC, il s'agit d'une “première en France, à notre connaissance.”

Pourquoi ? L'AMF n'a pour l'instant pas présenté ses arguments, sachant qu'Altice se réserve le droit de faire appel de sa décision. Mais le régulateur devrait les dévoiler “dans un délai rapide”.

Nombre d'analystes, dont ceux de Bryan Garnier, soulignent la faiblesse de la prime proposée aux minoritaires de SFR : 2,6% seulement, calculent ces spécialistes, alors que ce genre d'opération est souvent plus généreuse, de l'ordre de 15 à 20%. Certains actionnaires avaient d'ailleurs donné de la voix à ce propos. Dans son communiqué en réponse à la décision de l'AMF, Altice a d'ailleurs tenu à rappeler que sa proposition d'OPE avait été jugée “juste” par un expert indépendant.

Chez Aurel BGC, on se demande si la raison ne serait pas liée à l'emprise que Patrick Drahi exerce sur Altice : “l'AMF a peut-être 'tiqué' sur la gouvernance d'Altice, qui a introduit l'année dernière une nouvelle catégorie d'actions. Ainsi, les actionnaires de SFR devaient recevoir des actions Altice A, qui n'ont qu'un seul droit de vote alors que les actions B, réservées à Patrick Drahi, en ont 25”, expliquent les spécialistes. A l'AMF de parler.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant