SFR prévoit de réduire d'un tiers ses effectifs après 2017-syndicats

le
1
    par Gwénaëlle Barzic 
    PARIS, 27 juillet (Reuters) - La direction de SFR  SFRGR.PA  
a annoncé aux organisations syndicales qu'elle prévoyait de 
réduire d'un tiers ses effectifs à compter de la fin de ses 
engagements sur l'emploi en 2017, a-t-on appris mercredi de 
sources syndicales. 
    L'opérateur télécoms, racheté par Altice  ATCA.AS  fin 2014, 
pourrait ainsi ramener à 10.000 le nombre de ses salariés en 
supprimant 5.000 postes d'ici 2019, ont précisé les sources. 
    "La directrice des ressources humaines a annoncé mardi que 
SFR prévoyait 5.000 suppressions de postes à horizon 2017", a 
dit l'une des sources en précisant que l'annonce avait eu lieu 
lors d'une réunion consacrée à la réorganisation de la 
distribution chez l'opérateur. 
    Une autre source a précisé que la direction du numéro deux 
des télécoms s'était engagée à ce que le niveau des effectifs ne 
descende pas sous le seuil de 10.000 d'ici 2019, contre 15.000 
aujourd'hui. 
    Un porte-parole de SFR n'a pas souhaité commenter le chiffre 
avancé par les sources syndicales. 
    "SFR a un engagement sur l'emploi jusqu'en 2017 que nous 
respecterons", a-t-il dit. 
    "Nous avons des réunions de travail avec les syndicats 
depuis plusieurs mois pour préparer la nécessaire réorganisation 
de SFR", a-t-il ajouté en réfutant l'existence d'un plan social. 
    Les dirigeants de SFR ont déjà laissé entendre à plusieurs 
reprises qu'ils pourraient revoir à la baisse les effectifs du 
groupe sur un marché français des télécoms très concurrentiel et 
après l'échec répété de tentatives de consolidation.  
    Courant juin, le propriétaire de SFR, le magnat des télécoms 
Patrick Drahi, avait évoqué à New York des "sureffectifs" chez 
l'opérateur français.  
    Fin juin, le PDG de SFR Michel Combes avait déclaré devant 
les parlementaires que la société serait contrainte d'adapter 
ses effectifs après mi-2017 pour rester compétitive.  
    "Il est assez évident que des adaptations seront nécessaires 
pour que SFR puisse rester compétitif sur le marché très 
difficile qui est le nôtre", avait souligné Michel Combes lors 
d'une audition à l'Assemblée nationale. 
    "Nous avons pris des engagements sur l'emploi à la demande 
du gouvernement et des partenaires sociaux. Nous respecterons 
évidemment ces engagements même s'il s'agit d'une situation 
inédite, frustrante pour les salariés (..) et pénalisante pour 
l'entreprise", avait-il ajouté. 
    Lors du rachat de SFR au groupe Vivendi  VIV.PA  en 2014, 
Patrick Drahi s'était engagé à ne pas toucher à l'emploi pendant 
trois ans, soit jusqu'en juillet 2017. 
    Le groupe souhaite simplifier l'organisation de SFR, issu du 
rapprochement de plusieurs entreprises, en unifiant notamment 
les systèmes d'information et les fonctions support. 
    Concurrents de SFR, Bouygues Telecom  BOUY.PA  a déjà mis en 
oeuvre deux plans de départs volontaires représentant environ 
2.000 suppressions de postes tandis que l'opérateur historique 
Orange  ORAN.PA  a décidé de ne pas remplacer une partie des 
départs en retraite. 
    "Patrick Drahi est capable de faire du cost-cutting, le 
marché l'a bien intégré. Mais ce sur quoi le marché l'attend 
aujourd'hui, c'est sur sa capacité à retenir ses clients, à 
reconstituer la top line", souligne Agathe Martin, analyste à 
Exane BNP Paribas.  
    "SFR sait couper les coûts, ils l'ont déjà montré. Mais vous 
pouvez couper les coûts autant que vous voulez, une fois que 
vous les aurez tous coupés, comment pourront-ils reconstituer la 
top line ?", s'interroge-t-elle. 
    SFR, qui a perdu un nombre important d'abonnés l'an dernier 
en raison notamment de critiques sur la qualité de son réseau, 
doit publier ses résultats semestriels début août. 
      
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 10 mois

    Un mec bien... Drahi... Allez 5000 de plus pour grossir les rangs des sans dent....